Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 16:35

 lundi 25 août

Présentation de ceux qui forment le groupe: ,

d'abord les chauffeurs: Henri
notre président, Marcel un des trois cyclodingos arrêté pour cause de chute (à vélo, bien sûr...) et Marc

ensuite les cyclistes au long court : Florian et Dorian, les deux frêres qui reviennent d'un périple Savoie/Ombrie à vélo, Dédé et Gérard ces fous qui font plus de kilomètres à vélo, que moi en voiture... Jean Claude et Nicole qui se préparent pour un treck au Népal, le discret Camille mais qui est toujours aux avant-postes, notre Sylvie qui mouline, qui mouline... Jean, hélas sans Michelle, l'autre Gérard, qui dit qu'il ne fera plus de vélo, mais heureusement, qui est toujours là... Robert , qui pour une fois montera à l'endroit !!! Jean Claude notre parfait organisateur et Gilbert son beau-frêre, Patrick qui sourit tous le temps, Philippe et Jean Philippe les inséparables du Manoir, Max avec son guidon plat, Alain, Pierre, et  Raymond, qui étaient là aussi...
 
et pour finir, un seul tricycle... Poppy, le premier, et le seul, "tricyclodingo" de l'équipe...

Les chauffeurs prennent en charge les trois minibus et nous chargeons les vélos de ceux qui veulent partir à
Chamoux sur Gelon ou St Julien Mont-Denis....il y a de l'ambiance!!!

Evidemment, le journaliste du Dauphinéprend les photos, et on se sépare jusqu'au lendemain.

 mardi 26 août 

J'ai mal dormi, car je pensais ne pas me réveiller...enfin qu'importe, parce que c'est le grand jour!!!

Je dis à
Florian de ne pas m'attendre car je veux monter à mon rythme...

A la sortie de
St Michel, un couple de jeunes cyclistes anglais (je le saurai plus tard) est arrêté sous le pont et me fait un signe de la main, je les reverrai souvent...

C'est difficile  jusqu'à la fin de
St Martin d'Arc, car la route est en mauvais état et il y a beaucoup de cars et camions mais je fais la montée en 32/24 ou en 32/21 sur ma roue de 20" sans trop forcer car il faut tenir 3 jours avec des cols supérieurs à 2000 m.

Les cyclistes anglais me rejoignent, on échange quelques mots en "franglais", la jeune femme monte à peine mieux que moi, et ils vont m'attendre au sommet du
Télégraphe, de même que Marcel et son minibus. La route s'élève dans une succession de lacets et les arbres me font de l'ombre, bref, c'est super... il est 11 heures et déjà  le sommet où les cyclistes anglais et Marcel m'encouragent...

5 km de descente, et c'est déjà
Valloire avec la remontée des Verneys pas facile, facile !!! Je m'arrête à Bonnenuit pour manger, mon anglaise me rejoint et je lui indique le restau du Plan Lachat qui sera son terminus, hélas, mais elle n'en peut plus... quand à moi, je réattaque, mais en 32/24 et 32/28.

C'est surprenant, mais je redécouvre un "autre" 
Galibier avec mon vélo couché...les premiers du club me rejoignent, et me passent devant !!! je prends les lacets en haut du Plan Lachat ... dur, dur !!! à droite, un troupeau de moutons avec son berger en haut du Collet du Plan Nicolas... j'ai la forme pour les deux derniers kilomètres et je rejoins tout le club, à part Sylvie (qui en bave) et Jean Claude (qui l'attend), en haut du Galibier.

Je mange une pomme...on regarde mon tricycle " facile de monter avec ça ? - bien sûr, il n'y a qu'à pédaler !!! " , et je repars pour le
Col de Lautaret (tout en descente !!!).

Dans la première épingle monte un vélo couché (ce sera le seul), on se dit bonjour, mais pas question de s'arrêter pour lui, car il est dans la plus forte pente ... Je fais une pause au
col du Lautaret, vois une femme s'approcher "bonjour, vous n'avez pas vu un vélo comme le vôtre en haut du col ? " et la conversation est lancée, mais après un moment, il faut repartir sans voir le fameux vélo revenir... Dans la descente du Lautaret en direction du Bez, je fais des pointes à 72 km/h (80km/h, me dit Marc,au compteur de son minibus, mais je crois que c'est très exagéré, parce que je descendais "à l'aise" )

Arrivée au
Bez avec Patrick et Philippe, vite rejoint par les autres...douche, biére, repas, génépy et sommeil... et à demain pour le suite...

 mercredi 27 août 

Je démarre à 7 h 30, une heure avant les cyclos du club (c'est que j'ai envie de finir avec eux ...).

Dommage que je ne puisse pas visiter
Briançon, mais ce sera pour une autre fois parce qu'à partir de maintenant, je vais décrouvrir ces paysages...

Une montée avec le fort de
Fontchristianne au dessus de moi ... je suis dans les bois... pas trop dur... je laisse Terre Rouge derrière moi... arrivée à Cerviére puis le Laus ou je me fais doubler par Gérard, Dédé, Dorian, Patrick et Phillippe...puis par des groupes de 2 à 3 cyclistes hollandais...

Après le premier lacet, je me fais rattraper  par une fille qui doit faire du triathlon...elle a un vélo de route et une remorque qui fait dans les 20/25 kg...elle sera, au maximum, à 1 ou 2 lacets de moi jusqu'en haut, et nous nous suivrons jusqu'à
la Bonette !!!

Florianme dépasse avant le col...C'est très beau : les mélézes d'abord, puis le refuge Napoléon, et enfin l'arrivée au col de l'Izoard...où tout le monde m'attend : le club, les hollandais et la triathléte !!!

Photos, discutions, et en avant pour la descente. A la
Casse Déserte je m'arrête face au mémorial Louison Bobet/Fausto Coppi... au Col de la Platière j'ai la surprise de m'entendre encourager par mon surnom - c'est un couple qui avait discuté avec les copains du club !!! Nous nous doublons et redoublons avec la triathléte...

Que c'est beau le torrent du Guil!!! Je m'arrête après le dernier tunnel... ça y est le club me rejoint... dernière descente jusqu'à
Guillestre, pause casse-croûte au rond point et en avant pour le deuxième col de la journée...

Et ça monte dur !!! 8 kilomètres sans arrêt, mais les lacets offrent la vue "dessus/dessous"...en bas, je vois les cyclos du club qui me rejoignent... et il ne leur faut pas longtemps pour me dépasser ... Une descente et on arrive à
St Marcellin de Vars puis à Ste Marie Florian et moi allons prendre de l'eau à une fontaine que nous a indiquée Henri.

Nous repartons.
Florian va un peu plus vite que moi mais à l'arrivée je ne prendrai que 5 minutes !!! Tiens, tous les hollandais me doublent à nouveau entre Ste Marie et les Claux!!!

Encore un refuge Napoléon et, enfin le 
col de Vars...  j'ai vraiment envie d'une bière...
Tout le monde m'attend ... photos ... 
Henri essaie mon tricycle pendant que je bois ... et on redémarre !!!

Au début, les paysages sont superbes ... Qu'est ce que ça doit être beau de monter par ce côté !!!

Quand la pente est moins rapide, on se regroupe . Donc, à partir de ce moment, nous roulons tous en file indienne - mais quand même à 30/35 km/h -  jusqu'à
Barcelonnette oùu l'hôtel- le Cheval Blanc - est en plein centre ville...

Je vais chez un vélociste conseillé par
Jean Claude - bouticycle -, pour faire retendre mes freins. C'est un passioné de vélo et il me demande s'il peut s'asseoir dans mon trike "évidemment, vous pouvez même l'essayer "  et le voilà parti faire un tour ... Au retour, j'insiste pour le payer mais il me dit même que c'est plutôt lui qui me doit de l'argent tellement il s'est fait plaisir, surtout dans la descente ... en fait, tout le plaisir est pour moi ...

Douche, bière, re- biére, repas sympa et coucher, car demain matin il faudra que je reparte, toujours une heure plus tôt que les autres cyclos du club...

 jeudi 28 août 

7h 15, je me glisse dans mon tricycle...
Jausier, Guénier, ça monte, mais je n'ai pas mal aux jambes, ni aux genoux... Et évidemment, entre la Chalanette et la Prégonde, je vois dans mon rétro, les premiers cyclos du club (les forts) me rejoindre  !!! Ils n'ont pas assez de la Bonette, ils vont faire la Couillole, accompagnés du minibus de Marc !!!

Je monte tranquillement, les minibus de
Marcel et Henri me rejoignent... ainsi que les autres cyclos du club, un par un, ou deux par deux...

Avant de longer la falaise, la route s'élève dans une succession de lacets, avec parfois une voiture ou un car... petite descente... et, là, un paysage à couper le souffle (et pourtant, il en faut !), des sommets, des colonies de marmottes et tout en haut, le
col de Restefond, c'est sublime...


Bien sur, il faut encore monter, mais quel bonheur... je ne sais plus où regarder... tiens, mais j'aperçois
Robert... puis Florian... puis ma triathlète... ça continue à monter, et à 4 kilomètre du sommet, elle me rejoint et se cale dans ma roue... les cyclos hollandais qui nous doublent (enfin) nous font des signes d'encouragements... et nous finissons la Bonette, l'un derrière l'autre en discutant tant bien que mal - elle est  autrichienne- elle a fait tous les grand cols des Alpes françaises.

Enfin,
la cime de la Bonette où on nous prend en photos, c'est noir de monde : vélos, motos, voitures, camping-cars... je lui dis au revoir et je descends sur le col de Restefond où m'attendent les cyclos de Grésy.

Et c'est la descente vertigineuse... ici, un troupeau de chèvres qui a fait riper des cailloux sur la route, là un troupeau de moutons, tranquilles... je ne descends pas très vite, mais je frôle quand même les 50 km/h... et quel dommage de quitter ces paysages sublimes...

Une petite montée... le
col des Granges Communes... je dépasse mêmes des voitures !!! Mais quand on arrive dans les Alpes Maritimes, changement de décors : une route étroite, mauvaise, pour ne pas dire "dégueulasse". Heureusement que nous sommes à deux pas de St Etienne de Tinée pour un casse-croûte bienvenu ...

Le reste du parcours, je le ferai à ma main, sans me presser, jusqu'à
Puget Théniers, et je monterai même dans le minibus de Marcel (pas mécontent...) pour faire les 6 km de montée jusqu'à Puget Rostang (c'est vrai que je n'avais pas prévu ça !)

C'est fini...
10.000 mètres de montée, une descente Aix/Nice inoubliable (ça sonne mieux que St Julien Mont-Denis/Puget Rostang)... des aventures chaque jour... des copains et copines extras... des hôtels chaleureux (même le premier gîte)... des soirées très, très chaudes (ah! le mélange de digestifs à l'auberge de Puget Rostang...) ... alors... à quand  la traversée des Pyrénées ???

Partager cet article

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cyclodingos
  • cyclodingos
  • : le tricycle couché d'un cyclo (handicapé) de Grésy sur Aix, et quelques aventures d'une équipe de copains ...
  • Contact

Mark Twain

je ne savais pas que c'était impossible ....alors, je l'ai fait !

Pages