Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:00

2O aout, préparation au départ

Nous avons rendez-vous à 19 h pour confier nos sacs aux deux chauffeurs: Robert qui aura son véhicule personnel, et Gérard un petit camion loué. 

Tout le monde est là et Gérard nous fait la surprise d'arriver un master décoré aux couleur du club !!!

Un grand merci pour cette initiative...des bonjours de tous les côtés...

On est 29 fondus du vélo à ce retrouver, alors on forme les groupes: évidemment ceux qui vont très vite, puis ceux qui veulent regarder le paysage et moi qui forme seul le troisième groupe, celui qui part une heure avant tout le monde pour ne pas arriver le dernier... mais presque !!!

Donc, demain je ne serai pas sur la photo du Dauphiné, mais à peu près à Cusy, quand le départ sera donné... 

 
21 aout, Grésy sur Aix/les Houches

A 7 h, je passe devant le local du club et je prends la direction du col de Leschaux, le seul qu'on passe aujourd'hui.

Je me fait photographier en haut du col, et j'entreprends la descente pour rejoindre la piste cyclable qui va d'Annecy à Ugine en prenant l'ancien parcourt de la voie férée.

A la sortie de l'unique tunnel, j'ai la surprise de voir Robert qui me filme... le premier groupe ne doit pas être loin !!!

Effectivement, je n'ai pas fait 5 km que je les voit dans mon rétro !!! Un rapide bonjour, on se chambre de part et d'autre, je fait 1 ou 2 km avec eux... et on ce retrouvera à l'arrivée !!!

A Ugine, je quitte la piste cyclable pour monter les gorges de l'Arly... mais tient, je vois arriver Philippe que je croyais avec le groupe des bons... il m'avoue s'être tromper de parcours, avoir attendu en vain, et se dépêché pour rattraper son groupe !!!

Et petit à petit, je vois le second groupe qui me rattrape, bien sûr, c'est assez étalé, et j'ai même le temps d'en photographier en conduisant mon tricycle...
comme ça... mais plus souvent, comme ça 
car les gorges montent entre 7 et 9%... et si je vais à peu près comme le deuxième groupe sur le plat et dans les descentes, je vais 1/3 de moins qu'eux dans les montées, et il y en aura !!!

Pause casse croûte à Flumet, un peu courte pour moi, mais il faut que je reparte avant les cyclos de mon groupe... quand même, un bon point pour moi, je suis arrivé à la pause avant les 3 dernier et le camion d'assistance.

Je continue à monter, mais avec un pourcentage moindre que dans les gorges, jusqu'à Praz sur Arly puis Megéve ou la route et complètement à proscrire sur le côté droit: bouches d'égout avec un décalage de 10 cm, voitures à moitié à cheval sur la route... bref... un petit Paris !!!

Et en avant pour le grande descente en direction de Saint Gervais puis Chedde ou je suis mon GPS... jusqu'à la route des Soudans qui est vraiment dure dure!!! Mais quel bonheur que la route de Servoz à flan de montagne...Puis la route de Vaudagne, en lacet (et dégueu...). Je prends des photos... et  du Mont Blanc !!!

Et, après avoir rencontré Dédé qui venait chercher les derniers en haut de la bosse, je fait les 4 km de descente, les Houches, l'hôtel Saint Antoine (enfin), une douche, massage des pieds, coup de téléphone à Joëlle, 2 bierres (les bienvenues), un repas bien mérité, et... au lit !!! Parce qu'on a quand même fait 123 km et 2719 m de dénivelée !!!
 
22 août, les Houches/Aoste

6 h 45 !!! C'est le petit matin, mais comme l'hôtel ne sert les petit déjeuner qu' 8 h... je part avec les lumières...

Les Bossons, Chamonix, les Praz... pas un bistrot d'ouvert sur ma route !!! Enfin, à Argentière, je trouve une boulangerie et un café, il était temps, parce que la route commence à monter !!!

Après un solide petit déjeuner, je reparts pour en finir avec le premier col de la journée... des lacets, une côte... tiens, je vois la voiture de Robert dans mon rétro... et j'atteins le col des Montets sans qu'aucun des cyclos ne m'ait rattrapé. 


Je demande à un anglais de me photographier, et je repars... quand Philippe, tel un boulet de canon, arrive à ma hauteur !!! Salut, commentaire sur la montée, rendez-vous est pris à Aoste !!!

La descente jusqu'au Chatelard en passant par Vallorcine, la frontière... et ça remonte... et je voit une partie du groupe des costauds me rattraper... et me dépasser !!!

La route est belle, malheureusement il y a des nuages, mais qu'importe... Le deuxième groupe des (moins) costauds me rejoignent avant Trent, reste à ma hauteur, puis... s'en vont après les plaisanteries d'usage !!! Un petit village contre le côté droit de la montagne, sans doute le Peuty, le camion d'assistance me double et Gérard me photographie dans une épingle... bien sûr, les premiers du second groupe sont là !!!

On monte tranquille, Michèle veut finir le col de la Forclaz avec moi, mais je lui dit qu'on se retrouvera en haut car la côte est de plus en plus dure. Colline me passe et j'accélère pour finir devant Sylvie... une photos prise par Jean...dans les nuages!!!
 

La descente est époustouflante jusqu'à Martigny... j'atteins même les 79,5 km/h !!! Pas une voiture ne me double... Les motos me font des signes, pouce levé... des stands dans les virages proposent des abricots du Valais... mais je n'ai pas le temps de m'arrêter... une épingle au milieu des vignes... hélas, c'est fini... la montée du col suivant ne sera pas de la tarte !!!

Et j'attaque le col le plus élevé par une pente petite, petite. Mais qu'est ce qu'il y a comme motos, voitures, cars et camions !!!

Je passe Bovernier, un petit faux plat, les cyclos pointent à l'horizon, puis Sembrache, des villes sans grand intérêts, et je laisse la route de Bagnes sur la gauche... ça monte un peu plus et la route est très encaissée... Gérard est là pour m'indiquer Orsières car on va casser la croûte là, et en plus il a acheté des abricots du Valais (très chers, mais très bons)...

Repas tiré des sacs... c'est bien de s'arrêter !!! Mais il faut déjà que je reparte tandis que les cyclos vont prendre un café...

Effectivement, ils ne tarde pas à me dépasser, et à Rive Haute je vois Violette, la dernière, qui a déjà 500 m d'avance sur moi !!!

Je passe Liddes, puis une casquette pare avalanche que j'évite sur la droite, Bourg Saint Pierre... et, oh surprise... j'entre dans 6 km de route couverte...

C'est là que commence mes frayeurs... je monte a 6/7 km/h... je suis obligé de m'arrêter deux fois pour cause de travaux, et quand je redémarre, même si je vais le plus vite possible, la file inverse a démarré avant que je soit en sécurité... je pense à chaque instant "et si je crève" parce qu'il n'y a pas de place pour réparer... et, pire, si je crève de la roue arrière... avec seulement une main, j'en est pour 1/2 h au jour, alors sous la route couverte... 

Par bonheur, rien ne s'est produit !!! Je suis à nouveau à l'air libre !!! Tans pis si ça monte encore, le paysage est magnifique... je m'arrête pour m'alimenter... incroyable... je suis à 2469 mètres, au col du Grand Saint Bernard !!!
  
Vite, Gérard prends quelques photos, me rempli mon camelback, et me dit de ne pas forcer pour la descente.

La descente ... un vrai bonheur !!! Passé la douane, je me colle entre deux voitures et j'y reste jusqu'à Gignod !!! Après, je navigue entre 40 et 50 km/h, alors les voitures me doublent !!!

Gérard m'à rejoins et c'est ensemble que nous entrons à Aoste, terme de notre seconde étape... l'hôtel Bus est dans la vieille ville, très facile à trouver, surtout quand on a, comme moi, la voiture-balai pour vous ouvrir la route !!! Et je ne serai pas le dernier, puisque Marcel et Momo arrivent 1/4 d'heure après moi !!!

Coup de téléphone à Joëlle, douche, massage des pieds, repas, et on sort prendre une glace bien méritée, car on a quand même fait 3002 mètres de dénivelée aujourd'hui !!!

23 Aout, Aoste/Beaufort

Aujourd'hui Gérard à permuté avec Michel pour la conduite du camion.

Réveil à 6 h, petit déjeuner à 7 h 15 et départ à 7 h 30... tout le monde dort à Aoste, par contre je n'aurai qu'une demi heure d'avance par rapport aux autres cyclos... ça ne pourra pas faire, mais tans pis !!!

La route est belle, montant peu, plusieurs châteaux se dressent sur des pitons...
 
Je suis en forme... évidemment les "bons" me dépassent vite et le deuxième groupe me rejoinds avant le tunnel d'Avise.  

La route est au fond d'une vallée très boisée, se partageant la place avec la voie ferrée et même l'autoroute quand il n'y à pas de tunnel !!! L'un de nos cyclos baisse les bras et il monte das la voiture balai, mais je terrai son nom...

Morgex est une ville agréable, avec ses toits de lauzes. Pré Saint Didier, et je tourne à gauche pour retrouver le deuxième groupe, attablé devant un café... salut... plaisanteries... une touriste me demande si c'est facile de monter avec mon engin... des motards me photographient... bref, c'est comme d'habitude !!!

Les huit épingles sont assez faciles à monter et la vue sur le Mont Blanc incroyable...

Bien sûr, les cyclos me dépassent, et je crois que je ne les retrouverai qu'à l'arrivée...Le village d'Elévaz, sur la droite, est adorable... quatre lacets, un tunnel, et me voilà à la Thuille, village typiquement alpin et italien... des toitures en lauzes, des carabinièri, des magasins comme on en trouve pas en France... et un monde ... Hélas, je ne peu pas m'arrêter !!!

Une succession de lacets... je souhaite "bon appétit" a deux couples qui pique nique, et il veulent m'offrir du vin !!! encore des lacets, les passagères de deux motos me photographient... en fait, je suis le roi !!!

Je rejoins les motards à Pont Serrand,il sont attablés alors que moi, il me reste encore 500 m de dénivelées et 7 km à faire !!! Enfin, après 3/4 d'heure d'efforts, enfin, ça y est, je suis au col du Petit Saint Bernard !!!

Le deuxième groupe est reparti depuis 20 mn, ça ne fait rien, je mange mon panier repas tout seul ( enfin avec Michel et son copilote), je refait le plein de mon camelback, est c'est reparti devant la voiture balai !!!

Bien sûr, et comme d'habitude, je suis entre deux voitures, mais les chutes du tour de France sont encore dans ma mémoire, et j'atteins à peine les 70 km/h...

Tiens, la Rosière à évoluer vers le haut... et c'est agrandie par la même occasion depuis 20 ans que je n'y suis pas retourné.

Des lacets, encore, mais depuis la Rosière jusqu'à Seez, c'est une succession d'épingles !!! Des travaux avants Bourg Saint Maurice, un virage sec à droite, et c'est la montée vers le Cormet de Roselend !!!

Après 3 km, je rencontre Thierry qui redescend car il doit être aux Arcs dès se soir... le boulot n'attend pas... hélas.

Les premiers kilomètres ne me laisse pas un souvenir impérissable, mais à partir de Bonneval, une succession de lacets m'enchantent, mais la route passe les 10% au Crêt Bettex !!! Puis, la route s'incline à tel point que je me demande si ce n'est pas une descente !!! Mais non !!! En tout cas, j'arrive rapidement aux Chapieux, malheureusement l'Aiguille des Glaciers est dans les nuages...
 
Encore des lacets, je suis dans le Parc de la Vanoise. Des fermes à droite, des vaches, encore des vaches, toujours des vaches... mais des Tarines !!! Des cerfs volants géants... Et le Cormet !!!

La photo est prise par une charmante jeune fille !!! 


Et la descente sur le barrage d'abord, puis sur Beaufort hélas, freiné par un camping-car pendant les 3/4 de la route !!! 

J'entre dans le village...les curieux sont nombreux !!! Et enfin l'hôtel du Doron sur la place de l'église ou les derniers ne sont arrivé qu'une demi heure avant moi !!!

Une douche, massage des pieds, téléphone à
Joëlle, bière, repas... Jean Claude décide que le deuxième groupe fera en parcours abrégé pour que tout le monde puisse arriver dans le même temps, et puis on a quand même fait 3256 m de dénivelée pour 122 km de distance...
 

ah, j'oubliais, nous sommes presqu'en face de la gendamerie IMPERIALE !!!

24 aout, Beaufort/Grésy sur Aix

Dernier jour, je me lève à 6 h 30, prends mon petit dej, et c'est parti 1/2 heure avant tout le monde.

Et bien, je ne savait pas que par Hauteluce ça montait tant !!! D'entrée il faut appuyer sur les pédales, et tout à gauche !!! Enfin, passé les lacets du bas, ou ça monte moins, ou je me suis habitué, en tout cas, c'est un peu mieux...

Le paysage est vraiment beau et quand j'arrive aux Curtillets les cyclos doivent démarrer de Beaufort...Effectivement, sur le plat, je les voit qui arrivent, par petit groupes et dans le premier lacet de la route des Saisies, tout le monde m'a doublé !!!

Sortit de la forêt je vois Violette, deux lacets au dessus et je me dit qu'elle n'aura pas tant d'avance que ça au casse croûte... Je prends la roue d'une jeune cycliste en VTT et elle me tire vers le col ou j'arrive dans un temps record.

Je demande à un cycliste de me photographier...on se souhaite une bonne descente, lui vers Beaufort, moi vers Flumet... et c'est parti...  

La descente est sympa, mais sans plus: Notre Dame de Bellecombe, Flumet, le val d'Arly, Ugine, la piste cyclable... tient mais c'est Gérard qui m'attend ... les autres sont passé il y un moins de 20 mn et on mange à Saint Jorioz ... effectivement, ils y sont !!!
 

Le casse croûte est le meilleurs de ceux qui nous ont été préparer. On échange nos impressions, Momo essaie mon vélo (couché), je repart pendant que les autres prennent le café.

Je passe par Sevrier et le groupe par Saint Eustache... le col de Leschaux, Cusy et Gresy...1881 m de dénivelée pour 124 km de distance.

Ca y est, c'est fini et je sais que tout le monde est enchanté, alors merci à Jean Claude, l'organisateur, merci à Gérard la voiture balai et merci à tout ceux et toutes celles qui m'ont considéré comme un (mini)champion (ce que je ne suis pas!!!)...

 
Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 21:17

21 juin...Aix les Bains/Col des Écharmeaux

Et bien oui, le matin du départ est arrivé !!! Et ils sont tous là à commencer par les voisins, Joëlle et Eliane, et les cyclos qui m'accompagnerons un bout de chemin: HenriGérard et Marcel.

Eliane me remet, en grande pompe, un fanion préparé par les cyclos de Grésy !!! Il ne faudra pas que je les déçoivent !!! Quelques photos, et c'est parti par le beau temps!!! 

En haut de la côte de Saint Inn, il y a Raymonde qui m'encourage de même que Maucice, notre plus vieux cyclo et toujours bon pieds bon oeil, en haut de la côte de Chindrieux.

On a le vent de face puis, à partir de Culoz, de travers droit, mais comme je suis couché je le ressent beaucoup moins que les cyclos qui m'accompagnent.

A Virieu le Grand, Henri, notre président, fait demi tour. Ça lui fera quand même 100 km quand il sera rentré !!! Alors, je le salue et je lui dit un grand merci...

On continue à trois, Tenay, Ambérieu, une petite côte de 2 km, et enfin Chalamont ou nous cherchons un restaurant, mais comme c'est la fête des pères... nous nous rabattons sur une boulangerie ou nous pouvons manger sur un banc !!!

Gérard et Marcel retournent à Aix après une matinée de route commune à 20 km/h... inutile de dire que ça m'a fait vraiment plaisir... je part en direction de Villard les Dombes, mais je suis rappelé par Gérard: j'ai failli perdre mon drapeau!!! Heureusement qu'il me l'a ramassé !!!


Je galère un peu pour aller à Saint Trivier sur Moignans car il y a des travaux, et j'arrive à Belleville en pleine fête de la musique !!!  Je suis, évidemment, détourné par le boulevard de ceinture ou je trouve l'entrée de la piste cyclable qui m'emmène jusqu'à Beaujeu.

C'est fou ce que les cyclistes de dimanche sont étonné de voir un vélo couché !!! En tous cas, ils ne manquent pas de m'encourager !!! 

Il n'y a plus qu'à monter pour faire le col de Écharmeaux que j'atteins avec une moyenne correcte de 18,3 km/h, pour une distance de 173 km, et Joëlle m'attends à l'unique hôtel !!!

Je range mon Speed dans une espèce de grange attenante à notre hôtel, douche, massage des pieds, coups de téléphone pour me demander comment la première étape s'est passée, pour me souhaiter une excellente fête des pères, repas très sympa à l'auberge des tilleuls... et repos !!! 

22 juin... Col des Écharmeaux/Bannegon

Je ne mets pas de réveil, mais je suis en tenue de vélo à 7 h 30 pour le petit déjeuner très copieux... un vrai petit déjeuner de cycliste !!! Photos sur le rond-point et en avant pour la super descente du col qui m'amène jusqu'à Chauffailles sans donner un seul coup de pédale et encore avec le beau temps!!!

Mais à la sortie, aie aie aie, ça remonte... et je n'ai pas fait chauffer les jambes !!! Tant pis, je n'ai qu'à m'en prendre à moi-même !!!

Je passe Châteauneuf avec son petit cimetière ancien, Saint Julien de Jonzy et Marcigny ou le marché bat son plein et ou j'étonne avec mon vélo couché...

Joëlle me rejoins à Bourg le Comte, je croise des vélos qui m'échangent des bonjours avant Neuilly en Donjon , puis Saint Didier en Donjon, Monetay sur Loire, des villages sans grand intérêt,  du moins pour ce que j'en ai vu...

Joëlle s'est arrêtée pour me demander si je veux manger... bien sûr... elle me dit qu'il y a un restaurant à Saligny sur Roudon... Et en avant pour le repas unique, et très bon !!!

Quand je repart, il me faut faire une démonstration à deux gars des ponts et chaussées qui regardent mon Speed avec intérêt.

De Dompierre sur Bresbe à  Chevagnes, des longues lignes droites légèrements bosselés, peu de voitures, et pourtant je suis sur une route plus importante !!! 

Aux environs de Gennetines je croise un cycliste qui fait demi tour et me rejoins. Il viens de faire l'Ardéchoise en  trois jour !!! Il m'accompagne un bout de chemin et avant Trévol il reprends sur Moulin.

Mon GPS galère un peu aux environs de Villeneuve sur Allier, mais rien de grave, à part les camions sur 1 km: dur, dur...

Ensuite je passe par Bagneux, le forêt des prieurs de Bagnolet, magnifique... de Couzon à Lucis-Levy de grande lignes droites pas mal bosselées et des jeunes qui m'encouragent... ils peuvent... car mon GPS, tour à tour m'envoie dans une ferme désaffectée au bout d'un long chemin un l'herbe pousse au milieu de la route... me dit de faire demi-tour, et de refaire demi-tour... bref, je suis obligé de le reprogrammer pour arriver au moulin de Chaméron à 20 h !!!

Je mets mon Speed avec d'autres vélos, douche rapide, petit massage des pieds, et un repas divin accompagné d'un Ménetou Salon rouge... je ne vous dit que ça !!! 

Enfin, j'ai fait du 18 km/h de moyenne pour 182 km de distance... inutile de dire ce que j'ai perdu comme temps et combien de kilomètres ajouté avec mon GPS... mais la patronne du restaurant me dis que c'était fréquent de voir les gens tourner et virer, même avec un GPS !!!

23 juin... Bannegon/Amboise

 Encore le beau temps, ça devient une habitude !!!

Après un petit déjeuner copieux, c'est reparti, il est 8 h 30... D'abords Thaumier par des petites route, ensuite Dun du Auron par des grandes lignes droites avec pas mal de bosses, et là mon GPS m'envoie sur Chateauneuf sur Cher... re grandes lignes droite avec très peu de voitures, mais une vingtaines de kilomètres en plus !!! Décidément, le GPS est tout, sauf efficace, aux abords de Bourges !!!

Par contre, jusqu'à Saint Florent sur Cher c'est un vrai bonheur: des petites routes qui serpentent, des tracteurs, des bois, des petites parcelles de foin déjà moissonné et en rouleaux dans les champs... Et pour finir l'hôtel de ville dans un ravissant petit château !!!

J'achète à manger dans une boulangerie et Joëlle me rejoins, mais elle n'a pas encore faim, et elle continue...

Je traverse une forêt avant Plou, et j'arrive à Reuilly, ou Joëlle m'avais dit qu'elle mangeait au bord de l'eau, à la guinguette... mais elle est déjà repartie... tant pis.

Une côte pour repartir, pas très longue, mais très pentue !!! Puis Saint Pierre des Jars, Nohant en Gracay, Sainte Outrille, un vent à décorner les boeufs (heureument il n'y en à pas), et à faire envoler mon drapeau (hélas, j'en avait un...). Et une route très granuleuse jusqu'à Meusnes, et pourtant elles vient d'être refaite... bref une partie du périple à oublier !!! Pas étonnant que je n'ait pas rencontré un seul vélo...

Par contre, la route pour Saint Aignan est correcte, avec des paysages variés et j'ai même trouvé de quoi me refaire un fanion... alors, que demande le peuple ?

Je longe le Cher jusqu'à Pouiilé et je le traverse à Thésée par un petit pont en fer magnifique.

Ca y est je suis sur la rive nord. Vineuil, Bourré et les maisons troglodytes, les vieilles rues de Montrichard, une côte, la dernière, une forêt avec une route à vomir: des trous qui recouvrent l'ancien bitume... Bref il est temps que j'arrive à Amboise, terme de ma troisième étape on je rejoins Joëlle devant le château.

Quand même, j'ai fait du 19 km/h de moyenne pour 186 km !!! Dans le garage de l'hôtel,Joëlle me refait un fanion, je prends une douche, re massage des pieds, on va au restaurant et je m'endors !!!

24 juin... Amboise/L'Huisserie

Le petit déjeuner était servis à 8 h, mais 1/4 d'heure avant, on pouvait déjà le prendre, ce que j'ai fait !!!

Et toujours le beau temps pour attaquer la côte de Nazelle Negron, après c'est le bonheur: champs de blés, petites routes un rien tortueuses, villages proprets... On passe Reugny, Monnaie, Beaumont la Ronce, Neuvy le Roi ou je m'arrête dans une boulangerie...c'est la France agricole telle que je la voyais quand j'était petit... Les gens sont charmants a l'image de leur région...

Il y a des travaux à Dissay, donc je décide de passer par la Bruére sur Loir, Vaas  et Aubigné Racan... manque de chance le route d'Aubigné est coupée et je suis obligé de passer par Mayet mais ça ne me fera pas faire beaucoup de kilomètre en plus... 

Une belle route jusqu'à Pontvallain et Mancigné, et à la sortie je vois un lac ou je m'arrête pour manger une part de flan aux cerises.... 

Une grande forêt entoure la Fontaine Saint Martin, avec des bûcherons qui débardent du bois sur la route... comme je ne suis pas pressé, j'attends. Enfin, j'arrive à Malicorne pour refaire le plein d'eau, et boire 2 perrier !!!

La route qui mène à Parcé est tranquile, mais à partir de là, même s'il y a une bande à peu près cyclable, il y a beaucoup trop de voitures pour aller jusqu'à Sablé, que j'atteinds quand même et sans dommages. 

Je passe la Sarthe, un petit port, le centre ville, une côte, et de nouveau la campagne. C'est surprenant comme les gens sont polis, curieux, enthousiastes devant mon Speed...

Je passe les Agets et je me retrouve sur une route plus importante, mais avec très peu de circulation jusqu'à Grez. Ensuite c'est la Mayenne profonde avec une ou deux voitures jusqu'à Ruilly-Froid-Fonds, et là je retrouve une route que j'ai déjà faite en passant par Viliers-Charlemagne et Houssais.

Je téléphone à Georges pour lui dire que je serai chez lui dans 3/4 d'heures, mais je ne me souvenais plus qu'il y avait autant de côtes !!!

A l'entrée de l'Huisserie, je croise un peloton de cyclistes qui m'encouragent, mais je n'en ai plus besoin: je suis arrivé !!!

J'ai fait du 17,2 km/h de moyenne pour un parcours de 196 km; alors vite sous la douche, petit massage aux pieds, et un peu de Bonneteau pour fêter ça !!!

25 juin... l'Huisserie/Saint Brieuc

Cette fois, je suis sûr d'y arriver... je me lève à 6 h 30, je me lave (vite fait), je prends mon petit déjeuner seul, car tout le monde dort, et en avant pour la dernière étape !!!

Je quitte l'Huisserie pour aller à Montigné le Brilland, ce n'est pas ce que j'avais prévu, mais les routes sont superbes, avec des descentes super et des montées costauds, puis Ahuilé pour arrivé à la Maison Neuve

Un peu de route passagère, mais rien à voir avec ce que l'on trouve en Savoie, et je pique à droite direction de le Pertre par une petite route tranquille, mais avec la première grande côte de la jounée, évidemment suivie d'une descente mémorable ou j'atteints les 60 km/h sans forcer !!!

Ensuite Argentré du Plessis ou je quitte la route que je m'était fixée pour aller à Vitré, mais par la D88 qui n'est pas fréquentée du tout... Tiens, je passe à côté du château de Mme de Sévigné... Madame me laisse indiférent, mais le château est magnifique...

Je passe à l'intérieur de Vitré et encore un château, décidemment la Bretagne recèle des beautés cachées... et en sortant, je tombe sur un trikiste qui à son vélo depuis une semaine !!! C'est en Perfomer, et il essaie de l'apprivoiser. Inutile de dire qu'on à discuté, tant et si bien que j'ai oublié de lui demandé son nom et encore plus, de le photografier !!!

Tant pis, je roule sur Châteaubourg, puis Servon et Acigné ou je fait une pause casse-croute en discutant avec un cyclo parisien importé!!!

Quand je repart, il est midi et je ne vais pas tellement rencontrer de voitures aux abords de Rennes. Je fait le tour par Thorigné Fouillard et Betton... effectivement, il y a peu de circulation...

Gevésé, puis la Chapelle Chaussée, quel drôle de nom... et je m'arrête recharger mon camelback, et prendre deux perrier. En avant pour la Bretagne profonde ou je passe par Miniac, Plouane, Le Val, autant de lieu que je ne connaissais pas, pour arriver à Ivigniac la Tour la bien nommée.

A Megrit, l'orage est là, j'essuie deux ou trois gouttes, mais rien de bien méchant, par contre la route est mouillée jusqu'à Jugon les Lacs, belle petite ville dont le centre historique est en fin de travaux...

Hélas à partir de Saint Igneuc je suis les fleches croyant que c'est une piste cyclable, et je me retrouve sur une deux fois deux voies qui sert de piste cyclable!!! Adieux les petit villages, d'autant que la traversée de Lamballe est toujours sur piste, mais tout sauf cyclable: le revètement en sans doute fait pour les VTT, mais pas les vélos de route!!! Et pour clore le tout, je me réembarque sur une piste soit disant cyclable jusqu'a Saint René !!! 

Tant pis pour moi, mais je vais me faire la côte d'Iffiniac à 10 km/h car je sais qu'en haut il n'y aura plus que Langueux avant d'arriver à Saint Brieuc.

Quelle n'est pas ma suprise  de voir Dédé, Annick et Joëlle qui m'encouragent à la moitié de la côte!!! Je passe devant eux aussi vite que mes jambes le permettent pour m'arrèter à Langueux. Bises, discutions et direction la côte de Gouedic, qui pour le coup est une descente...

C'est fini...après avoir fait, tranquilement, du 16 km/h de moyenne pour 193 km...

    

Au total j'ai fait 930 km avec une moyenne, somme toute acceptable, de 17,7 km/h !!!

 

Alors, j'ai bien mérité d'aller voir les championnats de france de vélo sur route qui se déroulent, évidemment, à ... Saint Brieuc !!!


 
Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 15:50

Ah, au fait, je ne vous ai pas dit: j'ai récupéré les muscles de ma jambe à 80%, il n'y a que quand j'ai une forte émotion, joie ou douleur, ou si je fait le "pied de grue" 1/2 heure, que je ne me contrôle plus, et là, je boîte bas!!! 

La main est toujours aux abonnés (presque) absents, mais je ne désespère pas...

Et si c'était de faire du tricycle et le ski de fonds, qui m'a redonner ma jambe !!! Il faut que j'en parle à la Sécu, des fois que mon tricycle soit remboursé !!!

Bon, trêve de nouvelles, il est peut être temps que je fasse un premier bilan de la préparation pour Aix les Bains/Saint Brieuc !!!

J'ai programmé 4 parcours... et je les ai terminé:

Chambéry - la Buisière - col de la Cochette. J'avais 2000 km dans les jambes, pour 1144 m de dénivelée pour 112 km de distance à 18,5 km/h: ça ne m'a posé aucun problème, mais j'ai hâte de revoir les cols de haute montagne...

Tour des Bauges par le col de Leschaux. 1795 m de dénivelée pour 164 km de distance, à 17 km/h... là encore, pas de problème, et c'est un col que j'ai déjà fait par les 4 côtés !!! En fait, les temps que j'ai prévus me laissent un forte marge.

Lac de Paladru et col des 1000 martyrs. 3005 m de dénivelée pour 209 km, à 16,7 km/h... je n'ai eu aucun problème pour couvrir aussi bien la distance que le kilométrage, par contre j'ai roulé pendant 12h30, ce qui est beaucoup trop, et j'ai eu des averses mémorables entre Pont de Beauvoisin et Murs, avec des branches sur 00126.jpgla route et même des arbres cassé (pas beaucoup, mais quand même...). C'était la première fois que je faisait ce col, et un bon point la vue dans la montée !!! 

Balcons de Belledonnes, soit 154 km pour 2700 m de dénivelée. Alors là, c'est magnifique... 3 cols: le barioz, ou je me suis fait rattraper par une copine de ma femme !!! les ayes et le lautaret (non, pas le grand... l'autre, 1000 m les séparent!!!); j'ai mis 9h15 à 16,6 km/h, et quel bonheur !!! Par contre, j'ai eu un peu mal en dessous des pieds - il parait que se sont les chaussettes...-  quoi qu'il en soit, il ne faut pas que je force en montée pendant mon périple.

Enfin, je suis prêt avec 5 semaines d'avance !!! Et plus de distances supérieure à 100 km en attendant !!!

Mais on ne se refait pas !!! J'ai encore fait une randonnée de 190 km à 17,8 de moyenne avec 3314 m de dénivellée, jusqu'au environs d'Ambérieu avec retour le long du Rhône !!! Je crois que maintenant ça suffit... d'autant que j'arrive à mes 4000 km!!!

Bon, maintenant il faut que je note tout ce qui me sera nécessaire, que je programe mon GPS... etc, et le 21 juin, avec quelque copains qui m'accompagneront en vélo de route pendant une partie de ma première étape, en route pour l'aventure !!!

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 14:25


Le 15 mars est, enfin, arrivé... Je me prépare et je me glisse dans mon tricycle... combien seront-nous de vélos couchés à cette première sortie des cyclos de Grésy... Inquiétude: on annonçait la pluie... Espoir: j'ai un coup de téléphone de Mylène qui est proche de Grésy... 

Et bien c'est le bonheur... Ils sont tous à m'attendre sur le parking de la Dent du Chat alors que c'était moi qui devais être là!!!

Ils sont là... ArmandChristophe, les deux CédricAnneHubertEd, et Mylène qui arrive suivie de peu par Marc qui vient de Genève, et qui ne s'était pas annoncé!!! 

Petites discussions, la photo souvenir, et on part faire le tour de Rumilly, tranquille...

Je mène le groupe, non pas que je sois le meilleur, mais parce que je connais le parcours (c'est moins glorieux...)

Une pause à chaque croisement de route pour que les copains qui discutent puissent nous rejoindre... Saint Girod, Saint Félix, Rumilly, de petites routes sans voitures, peu de bosses, le pied quoi!!!

Je prends encore des photos... et déjà l'arrivée!!!
Incroyable, on est en avance pour l'apéro!!! Le groupe C, qui est faisait également le tour de Rumilly, ne nous a jamais rejoint... et ils arrivent un bon quart d'heure après nous!!!

On prend l'apéritif avec Isa et Popette qui nous ont rejoins, mais on ne sait pas ce qu'est devenu Christophe... son camping-car n'étant plus là, on pense qu'il a du repartir...  

Certains cyclos vont voir les vélos couchés... Ah, j'espère qu'ils vont s'y intéresser... et peut être même aller chez Marc, Céline ou Jean   Pierre pour en essayer...

Le groupe se sépare des cyclos, et on va manger au Skiff.

Un repas sur la terrasse (un peu long, mais tellement agréable...), et c'est le départ, hélas...

Mais encore merci de m'avoir fait le cadeau de votre présence...
Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 23:00

Première sortie avec mes nouveaux freins

J'ai fait une sortie d'une cinquantaine de kilomètres, avec ce qu'il faut de bosse, alors quel bilan puis-je en tirer:

- sur le plat: juste un petit coup de frein, et le trike repart comme si de rien n'était

- en descente: je freine au dernier moment dans des descentes entre 55 et 60 km/h
 
- le réglage : Céline a vraiment fait du bon travail, je n'ai plus du tout de bruit, même quand je freine à 60 km/h dans un virage

- le confort : j'ai laissé mon frein double à Cyclociel, je ne pouvais freiner qu'avec deux doigts (la prise était trop petite) et, dans les descentes vraiment longues... j'avais un mal de chien à la main !

Maintenant, je n'ai plus de problème puisque je freine (si peu...) avec toute le main !!!

ski de piste, de fonds et raquettes

Je squatte le Revard, qui est à 20/30 mn de chez moi, pour faire du ski de piste sur les Ebats où une dernière piste a été tracée. 

Je me contente, depuis mon AVC, de faire les pistes bleues ou rouges, et ça me convient parfaitement !!!

 J'ai repris le ski de fonds, mais en alternatif parce que j'ai mal à l'intérieur de mon genoux gauche, le seul que j'aie de valide. Donc, je dis adieu au skate, mais ce n'est que du bonheur !!!

Et je vais reprendre les raquettes, mais surtout à partir de la mi février... Alors, qui as dit qu'on était pas heureux au Revard ?  


1ère sortie de mon club de vélo


Et pourquoi ne viendrez vous pas au rendez-vous que fixent les cyclos de Grésy-sur-Aix sur le parking en haut de la place Paulette Besson, rue de la Sarraz le 15 mars à 9h pour faire une petite boucle d’une quarantaine de kilomètres (tour de Rumilly) suivi d’un apéro qui se déroulera à 11h30... car je suis responsable, au sein du club, de la section VC et, malheureusement, le seul en vélo couché !!! 

Alors j’invite celles et ceux, de Savoie, de Haute Savoie et de Grenoble qui veulent venir, de se joindre à nous pour cette sortie et, peut être, des suivantes...  

Voilà déjà ce que sa donne:

1- Poppy: catrike speed (aix les bains 73)
2- Hubert (Scivolema): scorpion ou M5 20/26 (aix les bains 73)
3- Marc Laurencon (Mal): KMX Kart X Class (verthemex 73)

4- Edlamouette: optima rhino (annecy 74)
5- Armand (Armandos): Tica M5 (seynod 74)
6- et Isabelle (Isa): M5 20/20 (seynod 74)
7- Ced74: M5 low racer (meytet 74)
8- Cédric (longitude): M5 low racer (collonge sous salève 74)
9 -et Anne: M5 low racer (collonge sous salève 74)

10- Alex Alagrange: catrike road ou M5 Shock Proof 559 (eybens 38)
11- Florian (huskyrescue) : ça dépendra de l'arrivée du speed commandé à Marc (moirans 38)
12- Daniel-ibex:Trevi-Bike (meylan 38)
13- Myl'n : Fujin SL (rives 38)

Si tout le monde viens, ce sera la fête...

Et en attendant, je commence à aligner les kilomètres, d'autant que Jean Pierre a enfin reçu ma roue arrière (en vrai régal...) et mes colliers de serrage de tube guide-chaîne... youpee!!!

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 16:35

 lundi 25 août

Présentation de ceux qui forment le groupe: ,

d'abord les chauffeurs: Henri
notre président, Marcel un des trois cyclodingos arrêté pour cause de chute (à vélo, bien sûr...) et Marc

ensuite les cyclistes au long court : Florian et Dorian, les deux frêres qui reviennent d'un périple Savoie/Ombrie à vélo, Dédé et Gérard ces fous qui font plus de kilomètres à vélo, que moi en voiture... Jean Claude et Nicole qui se préparent pour un treck au Népal, le discret Camille mais qui est toujours aux avant-postes, notre Sylvie qui mouline, qui mouline... Jean, hélas sans Michelle, l'autre Gérard, qui dit qu'il ne fera plus de vélo, mais heureusement, qui est toujours là... Robert , qui pour une fois montera à l'endroit !!! Jean Claude notre parfait organisateur et Gilbert son beau-frêre, Patrick qui sourit tous le temps, Philippe et Jean Philippe les inséparables du Manoir, Max avec son guidon plat, Alain, Pierre, et  Raymond, qui étaient là aussi...
 
et pour finir, un seul tricycle... Poppy, le premier, et le seul, "tricyclodingo" de l'équipe...

Les chauffeurs prennent en charge les trois minibus et nous chargeons les vélos de ceux qui veulent partir à
Chamoux sur Gelon ou St Julien Mont-Denis....il y a de l'ambiance!!!

Evidemment, le journaliste du Dauphinéprend les photos, et on se sépare jusqu'au lendemain.

 mardi 26 août 

J'ai mal dormi, car je pensais ne pas me réveiller...enfin qu'importe, parce que c'est le grand jour!!!

Je dis à
Florian de ne pas m'attendre car je veux monter à mon rythme...

A la sortie de
St Michel, un couple de jeunes cyclistes anglais (je le saurai plus tard) est arrêté sous le pont et me fait un signe de la main, je les reverrai souvent...

C'est difficile  jusqu'à la fin de
St Martin d'Arc, car la route est en mauvais état et il y a beaucoup de cars et camions mais je fais la montée en 32/24 ou en 32/21 sur ma roue de 20" sans trop forcer car il faut tenir 3 jours avec des cols supérieurs à 2000 m.

Les cyclistes anglais me rejoignent, on échange quelques mots en "franglais", la jeune femme monte à peine mieux que moi, et ils vont m'attendre au sommet du
Télégraphe, de même que Marcel et son minibus. La route s'élève dans une succession de lacets et les arbres me font de l'ombre, bref, c'est super... il est 11 heures et déjà  le sommet où les cyclistes anglais et Marcel m'encouragent...

5 km de descente, et c'est déjà
Valloire avec la remontée des Verneys pas facile, facile !!! Je m'arrête à Bonnenuit pour manger, mon anglaise me rejoint et je lui indique le restau du Plan Lachat qui sera son terminus, hélas, mais elle n'en peut plus... quand à moi, je réattaque, mais en 32/24 et 32/28.

C'est surprenant, mais je redécouvre un "autre" 
Galibier avec mon vélo couché...les premiers du club me rejoignent, et me passent devant !!! je prends les lacets en haut du Plan Lachat ... dur, dur !!! à droite, un troupeau de moutons avec son berger en haut du Collet du Plan Nicolas... j'ai la forme pour les deux derniers kilomètres et je rejoins tout le club, à part Sylvie (qui en bave) et Jean Claude (qui l'attend), en haut du Galibier.

Je mange une pomme...on regarde mon tricycle " facile de monter avec ça ? - bien sûr, il n'y a qu'à pédaler !!! " , et je repars pour le
Col de Lautaret (tout en descente !!!).

Dans la première épingle monte un vélo couché (ce sera le seul), on se dit bonjour, mais pas question de s'arrêter pour lui, car il est dans la plus forte pente ... Je fais une pause au
col du Lautaret, vois une femme s'approcher "bonjour, vous n'avez pas vu un vélo comme le vôtre en haut du col ? " et la conversation est lancée, mais après un moment, il faut repartir sans voir le fameux vélo revenir... Dans la descente du Lautaret en direction du Bez, je fais des pointes à 72 km/h (80km/h, me dit Marc,au compteur de son minibus, mais je crois que c'est très exagéré, parce que je descendais "à l'aise" )

Arrivée au
Bez avec Patrick et Philippe, vite rejoint par les autres...douche, biére, repas, génépy et sommeil... et à demain pour le suite...

 mercredi 27 août 

Je démarre à 7 h 30, une heure avant les cyclos du club (c'est que j'ai envie de finir avec eux ...).

Dommage que je ne puisse pas visiter
Briançon, mais ce sera pour une autre fois parce qu'à partir de maintenant, je vais décrouvrir ces paysages...

Une montée avec le fort de
Fontchristianne au dessus de moi ... je suis dans les bois... pas trop dur... je laisse Terre Rouge derrière moi... arrivée à Cerviére puis le Laus ou je me fais doubler par Gérard, Dédé, Dorian, Patrick et Phillippe...puis par des groupes de 2 à 3 cyclistes hollandais...

Après le premier lacet, je me fais rattraper  par une fille qui doit faire du triathlon...elle a un vélo de route et une remorque qui fait dans les 20/25 kg...elle sera, au maximum, à 1 ou 2 lacets de moi jusqu'en haut, et nous nous suivrons jusqu'à
la Bonette !!!

Florianme dépasse avant le col...C'est très beau : les mélézes d'abord, puis le refuge Napoléon, et enfin l'arrivée au col de l'Izoard...où tout le monde m'attend : le club, les hollandais et la triathléte !!!

Photos, discutions, et en avant pour la descente. A la
Casse Déserte je m'arrête face au mémorial Louison Bobet/Fausto Coppi... au Col de la Platière j'ai la surprise de m'entendre encourager par mon surnom - c'est un couple qui avait discuté avec les copains du club !!! Nous nous doublons et redoublons avec la triathléte...

Que c'est beau le torrent du Guil!!! Je m'arrête après le dernier tunnel... ça y est le club me rejoint... dernière descente jusqu'à
Guillestre, pause casse-croûte au rond point et en avant pour le deuxième col de la journée...

Et ça monte dur !!! 8 kilomètres sans arrêt, mais les lacets offrent la vue "dessus/dessous"...en bas, je vois les cyclos du club qui me rejoignent... et il ne leur faut pas longtemps pour me dépasser ... Une descente et on arrive à
St Marcellin de Vars puis à Ste Marie Florian et moi allons prendre de l'eau à une fontaine que nous a indiquée Henri.

Nous repartons.
Florian va un peu plus vite que moi mais à l'arrivée je ne prendrai que 5 minutes !!! Tiens, tous les hollandais me doublent à nouveau entre Ste Marie et les Claux!!!

Encore un refuge Napoléon et, enfin le 
col de Vars...  j'ai vraiment envie d'une bière...
Tout le monde m'attend ... photos ... 
Henri essaie mon tricycle pendant que je bois ... et on redémarre !!!

Au début, les paysages sont superbes ... Qu'est ce que ça doit être beau de monter par ce côté !!!

Quand la pente est moins rapide, on se regroupe . Donc, à partir de ce moment, nous roulons tous en file indienne - mais quand même à 30/35 km/h -  jusqu'à
Barcelonnette oùu l'hôtel- le Cheval Blanc - est en plein centre ville...

Je vais chez un vélociste conseillé par
Jean Claude - bouticycle -, pour faire retendre mes freins. C'est un passioné de vélo et il me demande s'il peut s'asseoir dans mon trike "évidemment, vous pouvez même l'essayer "  et le voilà parti faire un tour ... Au retour, j'insiste pour le payer mais il me dit même que c'est plutôt lui qui me doit de l'argent tellement il s'est fait plaisir, surtout dans la descente ... en fait, tout le plaisir est pour moi ...

Douche, bière, re- biére, repas sympa et coucher, car demain matin il faudra que je reparte, toujours une heure plus tôt que les autres cyclos du club...

 jeudi 28 août 

7h 15, je me glisse dans mon tricycle...
Jausier, Guénier, ça monte, mais je n'ai pas mal aux jambes, ni aux genoux... Et évidemment, entre la Chalanette et la Prégonde, je vois dans mon rétro, les premiers cyclos du club (les forts) me rejoindre  !!! Ils n'ont pas assez de la Bonette, ils vont faire la Couillole, accompagnés du minibus de Marc !!!

Je monte tranquillement, les minibus de
Marcel et Henri me rejoignent... ainsi que les autres cyclos du club, un par un, ou deux par deux...

Avant de longer la falaise, la route s'élève dans une succession de lacets, avec parfois une voiture ou un car... petite descente... et, là, un paysage à couper le souffle (et pourtant, il en faut !), des sommets, des colonies de marmottes et tout en haut, le
col de Restefond, c'est sublime...


Bien sur, il faut encore monter, mais quel bonheur... je ne sais plus où regarder... tiens, mais j'aperçois
Robert... puis Florian... puis ma triathlète... ça continue à monter, et à 4 kilomètre du sommet, elle me rejoint et se cale dans ma roue... les cyclos hollandais qui nous doublent (enfin) nous font des signes d'encouragements... et nous finissons la Bonette, l'un derrière l'autre en discutant tant bien que mal - elle est  autrichienne- elle a fait tous les grand cols des Alpes françaises.

Enfin,
la cime de la Bonette où on nous prend en photos, c'est noir de monde : vélos, motos, voitures, camping-cars... je lui dis au revoir et je descends sur le col de Restefond où m'attendent les cyclos de Grésy.

Et c'est la descente vertigineuse... ici, un troupeau de chèvres qui a fait riper des cailloux sur la route, là un troupeau de moutons, tranquilles... je ne descends pas très vite, mais je frôle quand même les 50 km/h... et quel dommage de quitter ces paysages sublimes...

Une petite montée... le
col des Granges Communes... je dépasse mêmes des voitures !!! Mais quand on arrive dans les Alpes Maritimes, changement de décors : une route étroite, mauvaise, pour ne pas dire "dégueulasse". Heureusement que nous sommes à deux pas de St Etienne de Tinée pour un casse-croûte bienvenu ...

Le reste du parcours, je le ferai à ma main, sans me presser, jusqu'à
Puget Théniers, et je monterai même dans le minibus de Marcel (pas mécontent...) pour faire les 6 km de montée jusqu'à Puget Rostang (c'est vrai que je n'avais pas prévu ça !)

C'est fini...
10.000 mètres de montée, une descente Aix/Nice inoubliable (ça sonne mieux que St Julien Mont-Denis/Puget Rostang)... des aventures chaque jour... des copains et copines extras... des hôtels chaleureux (même le premier gîte)... des soirées très, très chaudes (ah! le mélange de digestifs à l'auberge de Puget Rostang...) ... alors... à quand  la traversée des Pyrénées ???

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 10:29
dernières modifications: 


Enfin, ça y est, j'ai reçu mon GPS et mon Cat Flag m'a été envoyé des USA... d'autre part, j'ai acheté à Jacques son coussin d'appuie-tête et sa pochette profilée pour mettre mon camelback (les deux sont supers...)

J'ai remis la cassette 11/28 car j'ai une bien meilleure position depuis que j'ai re-régler la baume. Comme  je n'utilise plus jamais les pignons 30 et 34, j'ai une meilleure progression de mes rapports

Je tourne entre 22 et 24km/h sur un parcours vallonné de 100 km !!! Donc il devient urgent que je m'entraîne car, avec les cyclos de Grésy, nous avons prévu de faire Saint Michel de Maurienne/Nice(certains- les bons- partirons d'Aix les Bains) en passant par les grands cols... alors...

Entrainement, entrainement quand tu nous tiens: voilà quelques cols, montées et parcours que j'ai fait :

- Le col de la Chambotte par le lac, longueur 5,2 km, pente moyenne 7,8% et maxi 11,5%, c'est beau tout du long. Dans la foulée col de Cessens et le col du Sapeney avec des pointes à 9%, la descente est magnifique

- Le col de l'Epine, 12 km par l'ancienne route de l'Epine avec une montée de 500 m qui frôle les 15%, par contre, peu intéressant, à part la vue sur Chambéry.

- Le relais du Mont du Chat, une montée pas facile...parti du Bourget du Lac à 238 m pour arriver à 1504 m en 14,30 km. Il n'y a pas de replat, et une montée entre 9% et 11% !!! J'ai mouliné...mais parfois à 5 km/h !!! Et chapeau la vue grandiose sur les Alpes...

- Le lendemain, le Revard par le Col de la Clusaz. Dominant Aix, les 22 km de montée ou l'on voit le lac du Bourget et la vallée de Saint Offenge.

- J'ai enfin pu faire le Puy de Dôme!!! Plus de 1000 mètres de dénivelées!!! Parti de Clermont Ferrand, je suis monté par Durtol, Sarcenat et Orcine. La montée jusqu'au pied n'est pas difficile, mais les 4 derniers kilomètres sont à 12% et je les ai montés à 5 km/h, et j'ai fait sensation avec mon Speed !!!.Bien sûr, j'avais repéré en montant le col de Ceyssat et retour pas le col de la Moréno avec des pourcentages de 6%, parce que les autorisations de montée sont seulement les mercredis et dimanches à condition d'être descendu à 9 heure...

- On commence par le col de Couz, qui est une sorte d'apéritif en faux plats, montée 4% avec des pointes à 6%, et tout de suite après la montée magnifique, et en forêt, du col des Egaux, montée à 6,3% avec de pointes à 8%, la descente sur Corbel et la remontée sur le col de la Cluse avec une montée à 7% et des pointes à 11% (c'est déjà dur mais je réserve mon pignon de 28 pour des cols plus longs...) on débouche sur la station d'Entremont, puis encore une descente jusqu'à Entremont le Vieux et enfin le Col du Granier, avec une montée à 5,3% et des pointes jusqu'à 9,2%: moyenne de la sortie, 15km/h par contre, quelle balade magnifique !!!

- Ce dimanche, pas de Speed, mais du VTT... en effet, j'ai fait la Grande Verte : 25 km sur le plateau du Revard, mais qui n'est pas si plat que son nom l'indique!!! Les pistes de ski de fonds en été...facile, mais les sentiers de traverse avec des rochers...beaucoup mon facile...quant à la grande montée suivie d'une non moins grande descente de la fin...très éprouvant...et j'ai pris au moins une dizaine de gamelles!!!

- Deux jours pleins en Ardèche avec mon club: la première sortie à été une mise en jambes et, pour la deuxième, nous avons fait le tour du Tanargue avec le col de la Croix de Rocles, le col du Suchet, le col de la Croix Millet, le col de la Croix de Bauzon et le col de Meyrand (ces deux dernier avec des pourcentages de 5/6% et un maximum de 9%)...le paysage des trois derniers cols est époustouflant... on se serait cru dans les Alpes, et ce n'est pas peu dire !!! youpee!  j'ai fait près de 2.500 métres de denivellée...
- Départ d'Artemare pour faire le col de la Biche avec une pente moyenne à 6,9% et des passages à plus de 11%...pas facile...par contre, à partir du refuge de la Tour, on voit une bonne partie des Alpes et c'est grandiose. Dans la foulée j'ai fait le Grand Colombier en attaquant par Virieu le Petit, avec 4 km de montée à 15% et même 500 m à 19% jusqu'à la Selle ... et j'ai compris pourquoi j'avais calé en VD... les 500 m, je les ai fait à 3,5 km/h... Si la montée était peu intéressante, par contre, la vue sur le lac du Bourget est la plus belle qu'on peut trouver à vélo.

- J'ai rejoins le Revard pas les Bauges et le col de Plainpalais, mais je trouve la route peu intérressant. Par contre la descente sur Aix les Bains je l'ai faite avec une pointe de 71,8 km/h dans le bas de Véniper!!!


- Et pour finir, je me suis attaqué à l'Iseran, le plus haut col de France, et que dire... sublime... inoubliable... formidable... grandiose... magnifique... et bien non, car ce col laisse sans voix tant le panorama de glaciers qui nous entoure est à couper le souffle...
 


- Et pour finir mon entraînement, j'ai fait, en deux jours, 8 cols entre la Loire et le Puy de Dôme dont le Col de la Loge ou j'ai fait connaissance avec toux (un foromeur de vélorizontal) qui revenait de La Rochelle en randoneuse... chapeau...

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 12:59

Sorties marquantes:

Je commence par le col du Chat, qui culmine à 638 m, dont 368 m de montée depuis le Bourget du Lac. Je n'ai pas forcé et la montée m'a paru facile à 6/7 km/h de moyenne. D'une longueur de 7 km, la montée moyenne est de 5,3% avec des pointes à 8%.

Ensuite le col de Leschaux, par Cusy, Bellecombes en Bauges et Leschaux. Ce col culmine à 900 m, avec des passages à 8%. J'ai fait de 15 km/h de moyenne, avec des pointes à 55 km/h et des passages à 5,6 km/h !!!  Encore un col qui m'a paru facile.


Le 16 mars, première sortie avec les cyclos de Grésy/Aix. Trois groupes: les bons dont je n'ai jamais fait partie, les moyens avec lesquels je sortais, et les "cool" qui font du 18/20 km/h, moyenne que j'atteins facilement en groupe. C'est avec celui-ci que je suis sorti, groupe très sympa où je me suis senti tout à fait à ma place et en plus, nous avons eu droit à l'apéro à l'arrivée !!!

Et j'ai fait le col de la Chambotte, qui culmine à 541 m, par Albens puisque la route de la Chautagne est fermée à partir d'Aix les Bains. C'est le troisième col depuis que j'ai mon Speed. Depuis Saint Germain on a des pentes allant au maximun à 7,5 % sur 200 m de dénivelée. J'aurais bien fait le col du Sapenay ensuite, mais il était fermé à cause de la neige !!!

Enfin, c'est le bonheur, puisque Dédé et Marcel sont enfin sortis ... Bien sûr, ils disent qu'ils ont un peu mal aux jambes, mais le principal, c'est qu'ils recommencent. Henri s'est joint à nous, et pour notre première sortie nous avons fait 50 km à 20,5 km/h de moyenne sur le plat.
 
Réaménagements:
undefined
undefined
J'ai enfin trouvé le bon camelback, je l'ai placé à gauche, en dessous du siège, accroché en haut, par la bride derrière mon épaule, et en bas, par un "scratch" que j'ai fait déplacer. D'une contenance de 2 litres, il me convient parfaitement, ce qui fait que j'ai pu remplacer mon bidon par un bidon fermé où je met mon coupe-vent et des pâtes de fruits si je sors pour la journée.

J'ai acheté deux rétros, plus petits, que j'ai montés de chaque côtés du Speed.
Et j'attends mon GPS pour pouvoir écumer toute les routes tout en gardant sous surveillance mon point de chute !!!

En plus je vais m'inspirer de l'expérience de sylvain60 (encore un accro du forum vélorizon) pour me faire faire une flamme aux couleurs de mon Speed, en la commandant chez Cat Flag, par internet.

et vive le tricycle


Oui, je ferai encore du VTT, mais je vais revendre mon vélo de route...parce que le Speed me convient parfaitement!!!

Moins rapide que mon BH parce que la troisième roue me ralenti un peu...plus lourd aussi du fait de la construction à trois roues...mais il est confortable et ludique !!! 

Et puis je vais pouvoir faire ou refaire tous les circuits et cols dont j'aurai envie, en regardant le paysage, au lieu d'être toujours le "nez dans le guidon" !!!  

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 16:51

Durant tout le mois de février, en alternance avec le ski et les raquettes, j'ai fait des sorties de 40 à 70 km avec un peu de bosse, mais pas trop, afin de régler le trike et de P1020743.JPGle prendre en main.

Première sortie: 
D'abord il n'y a pas de guidon, mais quand même, je crispe mes mains dès que ça monte un peu, ce qui communique mes oscillations au tricycle !!! Enfin, c'est à peu près corrigé à l'arrivée.
 
Sur un passage à niveau, j'ai perdu mon fanion, le temps que je fasse demi-tour, le TGV était passé dessus...il faudra que je m'en procure un autre!!!

Ensuite, sur les petites montées, il me semble que le haut du corps se redresse un peu, et que je m'appuie sur le dos... je crois que ça m'aide, en tout cas, j'ai l'impression que je fais de l'aviron sans les avirons !!!

Sorties suivantes:
Je me suis fais rattraper par un vélocouchiste d'Annecy, je crois qu'il était en "M5 carbon" mais comme j'étais avec quelqu'un de mon club, je n'ai pas pu discuter avec lui comme je l'aurais voulu. En tout cas, il roulait bien à 10 km/h de plus que moi !!!. 

Quelques jours plus tard, j'ai croisé un couple de trikeurs venant de Grenoble (depuis j'ai appris que c'était Alain et Christine dit yakavolera 3000 dans le forum vélorizontal)

J'en profite pour régler l'appuie-tête et le coussin au niveau du dos, et j'ai changé de place le compteur qui n'était pas visible, mais je crois qu'il faut que je change carrément.de compteur car je doute qu'il soit fiable (ça y est, c'est fait).

Modifications et compléments:
J'ai trouvé, chez Décathlon, une baguette de cerf volant à la place du fanion envolé et 4 demi-bagues qui tiennent mon nouveau fanion : vraiment super et économique

Je vais mettre une cassette 11/34 à la place de la 11/28, car j'ai bien l'impression que je rends au moins 5 km/h par rapport à mon BH, et si je veux mouliner...(René ou papy volant du même forum, avait raison...)

Le Cat Speed est de plus en plus sympa, mais je m'arrête pour boire au bidon, donc il faut que je trouve un camelback à l'arrière du siège, comme ça je n'aurais plus ce problème...je cherche...

Aménagements confiés à ACK:undefinedundefined
Pédalier stronglight allégé, plateaux 32/44/56, pédales shimano SPD, dérailleur avant Shimano Ultegra, porte bidon en carbone, frein double à gauche (qu'il me l'ont pris sur mon BH), poignée tournante SRAM X9 pour les vitesses, placée au gauche (je garde le bar-and-end des plateaux), dérailleur arrière SRAM X9, cassette (nouvelle) 11/34 SRAM PG 980, compteur placé en haut de la main droite (ma main étant inerte suite à mon AVC), GPS Garmin edge 605 europe sur le retour de la baume (en attente), sacoche topeak à l'arrière de l'appuie-tête pour mettre mes chambres et de quoi réparer, etc...

Vitesse:
La faiblesse de ma jambe droite réduit la poussée sur la pédale donc,sur le plat je ne peut pas dépasser les 20/23 km/h (en moulinant sur le bord du lac).

De plus, j'ai l'impression qu'en faisant travailler des muscles différents, j'ai tendance à moins boiter...si c'est le cas, l'achat de mon tricycle serait largement remboursé !!!

J'ai fait une sortie de 50 km avec le président de mon club sur un parcours valonné (Aix/Chambery/lCognin/le Motte/la Serraz/le Bourget/Aix). 

La moyenne était  du 17,2 km/h, dans les montées les plus dures je n'ai pu faire que du 6 km/h, mais j'ai fait une descende à 55,1 km/h et, je crois que je pourrai sortir avec le groupe des femmes, c'est du moins ce que le président m'a dit !!!

En fait,je n'ai encore que 500 km et je crois qu'il faudra revoir ça autour de 1000 km, après le col du Chat ,le col de  la Chambotte et par le col de Leschaux.

Premières conclusions:
Je n'ai plus mal aux fesses, je suis sûr de ne plus tomber, je regarde enfin le paysage et j'arrive aussi détendu que quand je suis parti ...bref, j'ai commencé une autre vie !!! et puis, je suis tout à fait d'accord avec des ados qui m'ont dit, "waouh !!! qu'il est beau ton vélo, m'sieur" !!!

Bien sûr, je ne pourrai plus me "tirer la bourre" avec cyclistes qui me doublent, mais qu'importe, d'ailleurs beaucoup ralentissent à ma hauteur et me demandent mes impression, quant à ceux qui me croisent en vélo,et même voiture, camion ou cars, beaucoup lèvent le pouce: c'est à croire que je suis devenu le maillot jaune du tour de l'église !!! (blague des "cyclodingos"!!!)

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 23:00

undefined

J'en avais assez de me casser la figure en vélo, avec la main droite accrochée et ne pouvant se décrocher !!! 

undefinedUne chute en VTT, une chute en vélo de route (toutes les deux assez sérieuses) plus des petites chutes, heureusement sans gravité...

Mais qu'y faire ?

C'est une rencontre avec un importateur de vélos électriques et/ou couchés qui fera "tilt". 

J'essaie un de ses tricycle couché, avec assistance électrique qui vous aide à monter les côtes: c'est pas terrible au point de vue de la vitesse (bien sûr il pèse un peu plus de 20 kg), mais sur le plan sécurité, alors là, chapeau...

C'est à partir de là, que je prend conscience des horizons qui s'ouvrent à moi, et que je piste tout ce qui peut être vélo couché et à trois roues...

Hélas, tous les tricycles que je vois pèsent aux alentours de 18 kg...

Bien sûr!  Ils sont taillés pour la randonnée...undefinedet moi je veux faire de la route aec les "cyclodingos"  (quand ils serons remis) et avec le club cyclo de Grésy sur Aix...

J'aurai fait un rêve qui ne se concrétisera pas...Tant pis...

Jusqu'à ce que je découvre des vélocistes (pas très nombreux, et très dispersés) ne faisant que du vélo couché et, encore mieux, des trikes (vélos couchés à trois roues)
undefined
C'est alors que va suivre, pendant trois mois, un échange de mail au quatre coins de la France : Bordeaux (décevant), Montpelier (ou je renonce devant les exigences du vendeur), Anger qui me dirige sur Grenoble (vendeur sympa qui attend une livraison de Challenge Trike de démonstration, mais qui ne me recontactera pas)...Et enfin, sur les bords du lac d'Annecy ou je voulais essayer un M5 handbike (hélas il ne les font que pour des handicapés des jambes, alors que moi, c'est tout le côté droit...)


Quand même, à défaut d'un M5 handbike, et pour ne pas décevoir Jean-Pierre Hénon, un rendez vous est pris pour essayer un Scorpion.

L'essai est mitigé: je fais un aller/retour sur la piste cyclable de Doussard à Faveges et c'est très bien pour la position de pilotage et la sécurité mais encore une fois, passable pour la vitesse (les vélos me doublent et je ne peut pas les suivre, mais il s'en faut d'un rien: 3 à 5 km/h de différence...)

L'importateur me demande alors si j'ai pris contact avec Marc Tauss de "biketothefuture" à Genève?

Genève...80 km d'Aix les Bains...bon sang, je n'y avais pas pensé !!!

S'en suit alors un nouvel échange  de mail, de visites, bref, Marc qui m'a parfaitement compris, m'oriente sur un Catrike Speed
... me le fait essayer...

il est beau!!! ce qui ne gâche rien, et rapide...

undefined

L'essai est plus que concluant, et malgré deux petits défauts (pas de frein de parking -problème résolu par un élastique que l'on peut mettre sur la manette de frein-, et les roues avants plus petites que la roue arrière, ce qui m'obligera à prendre deux chambres à air  pour dépannage...)

Bref...Commande, attente (c'est long car il vient des États Unis), livraison, conduite chez mon vélociste qui me l'apprêtera à ma main (les deux freins et les plateaux/vitesses du même côté ) et qui me l'allègera d'environ un kilo (changement du pédalier, des pédales, du dérailleur arrière, etc...). 

Ah, j'ai hâte de l'avoir...

Quant aux copains du club cyclo de Grésy sur Aix, beaucoup sont déjà passés chez ACK cycles pour voir la bête !!!

drunk-20recumbent-20gif-1-.gif 

 

Repost 0
Published by poppy - dans catrike speed
commenter cet article

Présentation

  • : cyclodingos
  • cyclodingos
  • : le tricycle couché d'un cyclo (handicapé) de Grésy sur Aix, et quelques aventures d'une équipe de copains ...
  • Contact

Mark Twain

je ne savais pas que c'était impossible ....alors, je l'ai fait !

Pages