Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 14:46
19 CYCLOS de  GRESY  ont participé à cette balade avec Benoit COSNEFROY, entouré de ses amis et des membres de l'équipe cyclo de Décathlon.
Une météo douce et agréable nous a permis de réaliser cette balade au bord du Lac jusqu'au sommet de la côte de Bourdeau ( quand même !! ) puis retour à Grésy où une collation nous avait été préparée par Bastien, responsable communication et cycle du magasin.
C'est dans une belle ambiance décontractée que cette sortie s'est réalisée avec, hélas, quelques crevaisons qui sont venues ralentir l'allure mais tout le monde, y compris les champions d' AG2R, ont mis la main à la pâte ( voir les photos ) mais Evelyne a bien apprécié...
 
J'adresse tous mes vifs remerciements aux 19 cyclos de Grésy, dont 2 féminines, qui ont accepté de participer à cette sortie dont le but essentiel n'était pas de " bouffer du km" comme quoi, à vélo, tout est possible !!
 
Un grand merci également à Bastien de Décathlon et à ses collègues cyclistes avec qui nous pourrons faire d'autres sorties.
Et bien sur, merci à Benoit COSNEFROY, champion du Monde 2017 qui n'a pas hésité à passer du temps avec nous et à se faire prendre en photo en toute simplicité.
 
Une belle après-midi qui, je pense, a ravi tous les participants.
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Balade avec les champions d'AG2R
Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 15:33

Cette sortie, créée par Marcel ROUPIOZ, avait pour but de rassembler, au cours d'une journée vélo, les roulants et les "anciens" du Club qui, volontairement ou non, ne pratiquent plus leur loisir favori.

Belle idée qui, au fil du temps, a perdu son côté " retrouvailles" et semble ne plus intéresser beaucoup de membres du Club. Dommage !

En ce jeudi 7 septembre, seules 12 personnes ont répondu présent, auxquelles il faut ajouter 3 cyclos qui ont accompagné le groupe sur tout ou partie du parcours. La date de la sortie ayant dû être reportée pour cause de fermeture du restaurant le mardi 5.

Pour satisfaire le plus grand nombre, deux parcours étaient proposés de façon à laisser le choix entre facile ou moins facile mais l'objectif de cette sortie n'était, évidemment pas,  de cumuler du dénivelé positif. 

Départ groupé jusqu'au port de Massignieu où les cyclos pouvaient opter pour le plat ou la côte de Nattages pour se retrouver à Virignin. A Peyrieu, nouveau choix entre Via Rhôna ou col de Préymezel, très jolie montée en forêt au dessus du château de Peyrieu puis descente vers Glandieu et sa cascade.  

Premier arrêt à la cascade.

 

COL VERT et CASCADE de GLANDIEU

Nous retrouvons le groupe qui avait choisi le "plat" ou même la route de Fay, sans doute en souvenir du périple Aix-Royan qui nous y avait mené...n'est-ce-pas Poppy ?

Nouvel arrêt photo à la cascade.

COL VERT et CASCADE de GLANDIEU

Repas au restaurant du  COL VERT , dommage que le vent frais nous ait un peu gâché le plaisir d'être en terrasse !

C'est bien refroidis que nous reprenons les vélos, histoire de nous réchauffer..

Pause "technique" à Massignieu...

 

Cette fois, pas de variante et tout le monde roule en groupe jusqu'à Aix.  Bravo !

 

COL VERT et CASCADE de GLANDIEU
COL VERT et CASCADE de GLANDIEU
COL VERT et CASCADE de GLANDIEU
Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 20:46

Lancé comme un défi en décembre 2016 par Patrick, le projet de relier, à vélo, Aix à Royan a séduit un petit groupe de cyclos. Après quelques hésitations, il s'est trouvé 9 cyclistes et 1 chauffeur-accompagnateur, sans qui ce projet n'aurait pas pu se réaliser dans de bonnes conditions.

les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur
les cyclos et l'accompagnateur

les cyclos et l'accompagnateur

Un gros travail était nécessaire pour tracer les étapes, définir des parcours accessibles à tous et trouver des hébergements. C'est spontanément que notre ami Poppy s'est attelé à cette tâche, oh combien difficile ! Il a tout de suite pris les rênes de ce projet et l'a mené de main de maître.

 

Tout ceci ne s'est pas fait sans mal mais Poppy n'est pas du genre à abandonner au premier obstacle...

intense réunion de préparation...

intense réunion de préparation...


intense réunion de préparation...


Le départ a été donné samedi 10 juin, dans une ambiance festive et après une prise de calories supplémentaires...

 

Les bagages ont trouvé leur place dans le camion , à côté des glacières et des provisions destinées à nous ravitailler durant ces 6 jours. Un voisin avait préparé une banderole qui nous accompagnera jusqu'à Royan.

 

Les vélos, regroupés sur la ligne de départ tracée à la sortie du lotissement, se sont élancés au signal donné par les nombreux supporters venus nous encourager.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Un groupe de cyclos de Grésy avait même prévu de nous accompagner une partie du parcours et ce fut un grand moment de convivialité.

 

La question de savoir quel temps était prévu au cours des 6 prochains jours avait eu une réponse ferme et définitive : il fera beau... et toute contestation était interdite !!   " Quand Poppy organise une rando, il fait toujours beau. " Cette maxime s'est vérifiée et les impers sont restés dans les sacoches.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- 1 ère étape : AIX - CHANEINS 145 km et 1000 m de D+                                   

 

Une première étape rallongée du fait d'un problème d'hébergement qu'il a fallu modifier quelques jours avant de partir, Poppy a bien cru que le projet avait du plomb dans l'aile... un départ sur des routes bien connues le long du Lac et de la Via Rhôna ....jusqu'à BRENS où nous attaquons la 1ère difficulté de la journée, un raccourci de 10 km mais une belle bosse. Peu à peu, deux groupes se sont formés et chacun trouve son rythme.

 

Nous arrivons à SAULT-BRENAZ , il fait chaud et Dorian a repéré un endroit ombragé pour notre premier pique nique.

 

Je dis bien " pique nique" et non ravito rapide en bord de route. Nous avons droit à la nappe, aux boissons fraîches, aux viandes et salades préparées par Monique et Dorian, au panier de cerises de chez Michèle et Jean, au fromage etc etc..ah mais c'est que le Dorian a pris son rôle très au sérieux et il tient à nous le prouver !! on se dit que c'est le premier jour et qu'il ne tiendra pas la distance... pour notre plus grand bonheur, la suite nous prouvera le contraire.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

En plus des ravitos, Dorian nous mitraille avec son appareil photo et nous avons l'impression d'être les vedettes du jour.

 

Le franchissement de l' Ain nous mène au pied de la dernière bosse du parcours, entre St Maurice de Rémens et Chalamont soit une centaine de mètres de D+. ( je cite les noms de quelques villages traversés pour m'en souvenir car je pense que je n'y retournerai jamais à vélo...). Nous traversons les Dombes et ses innombrables lacs, passons Villars les Dombes et son magnifique parc aux oiseaux, que nous avions visité lors d'une sortie "sans vélo" avec le Club.

 

Et c'est un peu au ralenti que nous effectuons les derniers km jusqu'à l' Hôtel du Midi à CHANEINS, ville dont je n'avais jamais entendu parler...!!

 

Accueil chaleureux et sympathique de la propriétaire qui a accepté de nous recevoir alors que son hôtel est, normalement, fermé. Il existe encore des vrais "commerçants", bravo. D'autant qu'elle nous confiera qu'elle est invitée à une soirée d'anniversaire et nous demande de ne pas trop "traîner" à table !!. pas de soucis, nous n'avions pas prévu de bringue ce soir, ouf !

 

Et pourtant, nous aurions pu car c'est justement l'anniversaire de Michèle et nous aurons droit à l'apéro , merci Michèle. Après un bon repas, nous décidons d'une balade digestive dans le village qui n'a pas dû voir autant de promeneurs depuis longtemps.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- 2 ème étape : CHANEINS - PIERREFITTE sur LOIRE, 117 km et 1300 m de D 

 

Nuit tranquille, préparation des sacs et des bidons ( ce sera comme ça tous les matins) et, vite, le petit déjeuner...mais, comme prévu, la patronne a passé une nuit presque blanche et elle marche au radar... le petit déj' est ultra simple et réduit à son strict minimum, il n'y aura même pas assez de pain pour tous. Dommage !!

 

A propos de "radar", celui de Poppy semble détraqué ce matin car il fait faire des allers-retours à son groupe et le départ est un peu laborieux...nous finissons par retrouver le bon parcours à BELLEVILLE et suivons la voie verte du Beaujolais jusqu'à BEAUJEU, des noms qui chantent aux oreilles ( et pas que..) de ceux qui s'intéressent aux vignobles

 

15 km à plat, ça ne se refuse pas pour bien démarrer la journée et c'est la cuisse légère que nous attaquons la montée au col de CRIE à 622 mètres quand même !

 

Arrêt ravito et photo au col et à son étrange totem, ainsi qu'à la maison du Col, envahie par un groupe de Bikers en Harley, pff trop facile les gars !!  Pour une deuxième grimpe au col de Champ Juin 742 m, puis une succession de montées et descentes sur des routes tranquilles, idéales pour le vélo.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

A midi, la chaleur est intense et Dorian réussit à trouver un coin d'ombre pour notre pique-nique quotidien, ce sera le local des boulistes de COLOMBIER en BRIONNAIS, bien connu des seuls habitants de ce village perdu.

 

La chaleur nous inciterait au farniente mais il nous reste encore 50 km avant l'étape et il faut y aller....et c'est à ce moment que la première crevaison arrive. Le groupe de Poppy est parti en quête d'un bar pour boire le café mais les autres se sont arrêtés pour prêter main forte à la réparation. Et il en faut ( des mains fortes ) pour démonter et remonter le pneu du vélo, c'est un vrai concerto à 4 mains qui en viendra à bout, merci les gars, sans vous j'y serais encore !! Quant au petit bistrot accueillant servant un bon café, nous ne le trouverons pas, nous traverserons des villages désertés de tous commerces de boissons, preuve que la loi EVIN a été efficace.

 

Par contre, nous verrons la Tour EIFFEL, ce qui constitue quand même une bonne surprise...

 

A PARAY LE MONIAL, nous prenons le chemin de halage du canal latéral qui nous mènera jusqu'à notre hébergement

 

Nous franchissons le pont-canal de DIGOIN mais la chaleur est très forte et nous faisons une halte dans un bar pour nous rafraîchir le gosier.

 

Au total, nous longeons le canal sur plus de 30 km, à vive allure, dans une chaleur suffocante et c'est avec soulagement que nous arrivons à La Péniche. La deuxième crevaison se produit à quelques km de l'arrivée, complétée par un rayon cassé. Les réparations sont faites rapidement à l'hôtel avant le repas.

 

Une étape moins longue qu'hier avec 2 bonnes grimpes mais au total plus de 1300 mètres de D+ sans avoir l'impression de monter, bizarre non ? La Péniche est , logiquement, au bord du canal c'est un hôtel accueillant et confortable et nous y passerons une soirée très agréable,avec, en prime, un superbe coucher de soleil sur le canal...

 

Après un bon repas, nous visitons le village de PIERREFITTE sur LOIRE dont la façade de l'Eglise n'a pas manqué de nous surprendre... Nous regagnons la Péniche pour une bonne nuit de repos car, demain, devinez quoi... il y a vélo !!

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- 3 ème étape : PIERREFITTE sur LOIRE - HURIEL 129 km et 1300 m de D +

 

Une température déjà douce, 20 degrés, malgré un ciel tout gris, va-t-il pleuvoir ?? ....non et Poppy continue à marquer des points dans ses pronostics... Petit déj' plus copieux que la veille mais toujours très classique et un peu juste pour des sportifs. Nous reprenons le chemin de halage du canal puis nous changeons de voie d'eau pour arriver à DOMPIERRE sur BESBRE.

 

Nous ne visitons pas le parc animalier ( le PAL ) et c'est une route bien défoncée qui nous mène à CHAPEAU et son joli plan d'eau.

 

Nous remercions les GPS qui nous guident car sans cela, nous aurions bien galéré dans toutes ces petites routes. Mais c'est, aussi, le prix de la tranquillité. Dorian n'emprunte pas toujours les mêmes routes que nous et ce matin, il nous cherche dans cette vaste campagne où les charolais règnent en maître ..et où le temps semble s'être arrêté...

 

Nous franchissons l'ALLIER et, à CHATEL de NEUVRE, entamons les 20 km de montée vers LE MONTET qui a été choisi pour le pique nique. Dans cette partie du parcours, les cyclos se sont éparpillés et chacun roule à sa main.

 

Il est midi quand nous arrivons à Le MONTET et devant l'Eglise, un Poilu nous regarde. Tout le monde se retrouve à midi au point de ralliement, la salle polyvalente du village. Nous y déballons tout notre matériel selon une technique maintenant bien rodée.

 

 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Depuis ce matin, le temps est couvert et frais et n'incite guère au farniente en plein air. Nous nous mettons en quête d'un bar pour avaler un café bien chaud. En théorie, cela ne devrait pas poser de problème mais tous les bars sont fermés, sauf un...dénommé " Chez Nicole ". Nous y pénétrons et passons commande à la dame derrière son comptoir qui nous prévient tout de suite que cela va demander un certain temps car elle n'a pas de machine expresso. Elle fait le café à l'ancienne, dans une cafetière...

 

J'ose lui demander ce qu'elle entend par un certain temps, 10,20,30 minutes ...1 heure, 2 heures ?? elle me répond que si ça devait durer deux heures, elle nous aurait mis à la porte bien avant... un peu brutal comme accueil non ?

 

Nos dames vont encore enfoncer le clou en osant lui demander où sont les toilettes et la réponse fut immédiate : sur la place !! Au terme du " certain temps" les cafés nous ont été servis par la belle-fille de la charmante Nicole qui nous a expliqué qu'elle avait du mal à se déplacer mais qu'elle n'était pas sourde... à bon entendeur salut ! bizarrement, nous n'avons pas prolongé notre halte dans ce sympathique bistrot et sommes vite remontés en selle...

 

Le MONTET était le point culminant de la journée et les km suivants ont été une longue descente sur les routes de l' Allier et du Cher, rivière que nous avons franchie à ESTIVAREILLES.

 

Nous poursuivons notre parcours sur des routes à tracteur qui nous évitent les grands axes et la circulation; de bonnes petites bosses nous attendent encore avant l'arrivée à HURIEL, terme de notre étape.

 

Patrick a de bonnes jambes et décide de rouler plus vite, pourquoi pas ? mais il est honnête et souvent nous répète lorsqu'il passe devant nous dans les descentes " je n'accélère pas, je suis plus lourd ! "

 

La commune d' HURIEL possède deux monuments historiques remarquables des XI et XIIème siècles, une église et un donjon à Toque.  Nous profiterons de la soirée pour visiter cette commune de l'Allier. Nous sommes logés à l'Hôtel George Sand, ( voir photo) accueil très sympathique, logement et repas simples mais corrects.

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- étape 4 HURIEL - CHASSENEUIL  129 KM et 1500 m de D +

 

Après une nuit calme et reposante, vient le moment du petit déj' qui, encore une fois, ne sera pas très adapté à des cyclistes, décidément, les hôteliers ne sont pas sportifs... Nous retournons près du Donjon pour une photo de groupe avant le départ.

 

Aujourd'hui le parcours est très vallonné et, au 4ème jour de vélo, les mines sont encore joyeuses et les efforts ne semblent pas, sur les photos, avoir usé les organismes. Dorian visite et photographie les églises et les châteaux, nombreux dans cette région.

 

Nous faisons une halte près d'une église, et que font, en priorité, les cyclos... de vrais ados...vive le progrès !! (voir photo) Il faut bien dire que le paysage n'offre guère de points de vue dignes d'être mémorisés à par le passage de la Creuse à La CELLE-DUNOISE où nous nous arrêtons quelques instants...juste avant une bonne remontée vers St Sulpice en Dunois où nous faisons la halte repas près du stade de foot.

 

Dorian, comme à son habitude, avait fait les courses et nous n'avons plus qu'à nous mettre les pieds sous la table ( avec la nappe )...

 

 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Pause café à l'ombre des tilleuls dont l'odeur de miel nous chatouille les narines

 

Cet après midi, il fait chaud, + 30 degrés, et la soif commence à se faire sentir. Je rêve d'un coca bien frais mais le camion d'assistance reste désespérément absent. "Il est où le camion, il est où ??? " j'ai beau chercher, je ne vois rien et les jambes sont de plus en plus lourdes... DORIAN arrête toi ...et, enfin, miracle, bien à l'ombre d'un bosquet, le camion et son contenu nous tendent les bras, ouf !!

 

Bien que le parcours passe par La SOUTERRAINE, nous n'entrerons pas en ville à vélo et suivrons le tracé du GPS qui ne connait pas les sens interdits, par contre Dorian n'a pas manqué de faire quelques clichés de cette ville qui, en ce mois de juin, défraie l'actualité avec les problèmes de l'usine G.M & S.

 

Nous traversons la Gartempe ce qui, généralement se traduit par une descente et une remontée, et les petites côtes s’enchaînent pour nous mener chez Keith et Josette RICHARDSON, nos chambres d'hôtes de ce soir. Grâce aux GPS, nous ne ratons pas la petite route qui nous mène à cet hébergement pour le moins original...mais attendons la suite ! Une belle bâtisse en pierres de plusieurs éléments au milieu d'un parc immense et en pleine nature, juste de quoi nous faire entrevoir une étape de tout repos.

 

Après l'installation dans les chambres au décor rustique et raffiné, nous visitons les lieux et les équipements proposés par les propriétaires : piscine, jacuzzi, sauna, tennis sur herbe, salle de cinéma et...bar où nous sommes conviés pour un apéritif de bienvenue. Dans le road-book, Poppy avait mentionné " apportez vos maillots de bains" et nous en avons bien profité dans une grande piscine avec une eau un peu trouble mais à bonne température. Un bon bain après une journée de vélo, ça ne se refuse pas !!

 

En arrivant, Patrick a eu la surprise de retrouver ses parents, venus spécialement de Limoges pour le voir, une belle séquence émotion pour clôturer cette journée. A 19 heures, direction le bar et là....grosse surprise de découvrir une vieille grange aménagée en bar anglais ...!! Keith le propriétaire, sans doute nostalgique de son pays, a reconstitué une ambiance " so british" des plus originales où il a plaisir à recevoir ses hôtes. Thank you Sir.

 

Dommage que les propriétaires aient été absents lors de notre passage mais nous avons été reçus par une jeune étudiante parisienne qui n'a pas ménagé ses efforts pour nous accueillir.

 

D'autres "personnages" ont aussi contribué à ce charmant accueil, un perroquet parleur, chanteur et siffleur, des chiens, des poules, des coqs, des cochons et...un paon !

 

Sur le papier, c'est sympa toutes ces petites bêtes mais la nuit ça fait un peu de bruit et le lendemain matin, Michel avait envie de tordre le cou au paon qui nous a fait du "léon" tard le soir et tôt le matin, ah c'est beau la campagne !!

 

Un gros orage a éclaté dans la nuit mais Poppy a dit que cela ne comptait pas comme du mauvais temps car nous n'étions pas sur nos vélos...ok j'accepte ! Au final, une étape originale et accueillante qui donne envie d'y revenir .  

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- étape  5   CHASSENEUIL - ANGOULEME 129 KM  et  1400 m de  D +
 

7 h 55, nous partons de plus en plus tôt...et le groupe de Poppy est même parti 1/2 heure avant  car le parcours passe par ORADOUR sur GLANE et nous avons prévu de nous y arrêter un moment. 


Le temps est gris et nuageux mais il ne pleut pas et cette température un peu fraîche convient très bien à Michel.
 

Les deux groupes se retrouvent à ORADOUR. Ce lieu chargé de mémoire mériterait une visite mais nous ne disposons pas du temps nécessaire et après nous être imprégnés de l'horreur de l'histoire, nous reprenons notre périple.

 

Ce matin, nous roulons à 3 , en avant du groupe de Poppy et Patrick ( le régional de l'étape) nous indique la présence d'un dolmen au bord de la route. Nous faisons une halte et quelques photos devant cette construction que l'on ne s'attend pas à trouver dans cet endroit et pourtant, il y a 148 dolmens dans la région..
 

Dans le déroulé de ce récit, tout semble se passer de façon idéale et le lecteur se dit que ce n'est pas possible, qu'il va bien y avoir un grain de sable...et bien c'est gagné....un de nos cyclos, d'une façon que je ne saurais vous expliquer, prend la mauvaise route et se perd...pas de GPS, pas de circuit papier dans la poche, pas la liste des numéros de téléphone à appeler... la totale !! après bien des péripéties, il finit par nous contacter et Jean Claude fait demi-tour pour aller le récupérer. Un incident de parcours qui finit bien et qui n'aura comme conséquence que quelques km en plus, pas de quoi s'inquiéter.  


Le parcours nous mène au pied du château de  ROCHECHOUART  que nous voyons du bas alors que Dorian a fait le détour pour quelques clichés.

 

Bon le dolmen et le château c'est bien mais  c'est quand qu'on mange ??
Nous avons mission de chercher un coin pique nique et nous le trouvons à CHERONNAC, petit village totalement inconnu qui se trouve être le lieu où la Charente prend sa source.

 

Une table, des bancs, du soleil, la nappe  et le contenu du repas que nous découvrons chaque midi, selon les idées de notre accompagnateur, elle est pas belle la vie ??
 

 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Et pour compléter ce bonheur, à CHERONNAC il y a un bar qui sert du café ...avec des vrais gens qui prennent l'apéro.  Ah quel plaisir de voir un village vivant !!

 

Petit bémol, en reculant, la boule de l'attelage du camion a , un peu, touché le pare-choc d'une voiture. La propriétaire est venue constater qu'il n'y avait pas matière à constater et est retournée au bar finir son apéro...ouf !  

 

La chaleur est revenue, 35 degrés, et nous avons encore des bornes à faire, alors en route...Les Salles-Lavauguyon, Sauvagnac, Le Lindois, Montbron, Pranzac...autant de noms de villages vite passés et déjà oubliés....


Par contre, nous n'oublierons pas cet extraordinaire jardin construit par un adepte du Facteur CHEVAL, dans le genre bizarre, on ne fait pas mieux, dommage que l'on ne puisse pas visiter.

 

Nous approchons d’Angoulême et bientôt la circulation s'intensifie. Les derniers km au milieu des voitures nous ferons regretter nos petites "routes à tracteurs" mais il faut bien arriver à l' hôtel  le  CRAB ( sans E ),  terminus de la journée.


La chaleur est étouffante et quelques téméraires partent faire une visite d'Angoulême. D'autres, dont je suis, rebroussent chemin et rentrent se mettre au frais en compagnie d'une boisson. 


Angoulême, capitale du festival de la BD et du cinéma, Préfecture de la Charente, quand on sait cela on s'attend à voir une belle ville, bien entretenue  etc etc..  quelle déception !  effectivement il y a des peintures sur les murs rappelant la BD mais pour le reste... il y a à revoir !  sans doute n'ai-je pas tout vu de cette ville mais les premières impressions ne me donnent pas très envie d'y retourner. Mais ce n'est que mon avis et chacun est libre de penser autrement et puis il faut découvrir la région.
 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

- étape  6   ANGOULEME - ROYAN     132 KM  et  (encore) 1000 m de  D +
 

C'est sans regrets que nous quittons Angoulême après une nuit étouffante et bruyante, normal, nous sommes en ville.

 

Le patron de l'hôtel est un cycliste accompli et pourtant, ce matin, nous n'aurons pas de petit déj' de sportif...par contre il a accepté de nous faire cuire un kg de riz que nous mangerons en salade à midi,  sympa et merci.


Départ à 8 heures, température agréable pour le vélo, direction la Charente profonde et ses vignobles...PINEAU, COGNAC.... ça vous parle ??

 

Pour cette ultime étape, Poppy a choisi un parcours " touristique" dans la campagne et les vignobles charentais. Puis nous longerons le littoral de l'estuaire de la Gironde à Royan.  L'impatience d'arriver à l'Océan commence à me gagner..

 


Nous arrivons à Cognac et ses grandes maisons d'un alcool  mondialement réputé  et apprécié.

 

Nous n'entrons pas au centre ville mais nous pouvons quand même apercevoir les beaux bâtiments abritant des noms célèbres. Mais là, on n'est plus dans le Beaujolais ...
 

Nous nous perdons un peu dans les rues de Cognac et le groupe de Poppy se retrouve devant alors que nous le pensions derrière nous. Un coup de téléphone nous permet de nous localiser et de continuer sereinement.


Je ne sais plus où nous nous sommes arrêtés pour le pique nique, sans doute quelque part entre  AVY et  FLEAC sur SEUGNE,  vous voyez ??  en tous cas c'était dans un endroit aménagé pour des réunions champêtres et nous avons utilisé les estrades en planches pour nous installer.

 

Dorian nous avait réservé une surprise :  melon au Pineau des Charentes, ah mais c'est qu'il prend soin de nous notre accompagnateur, aurait-il l'intention de rempiler pour un autre voyage ??
 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Nous ne traînons pas et Poppy est déjà en selle, il n'accorde guère de repos à ces "femmes" qui l'accompagnent depuis le départ. Il faut dire que 2 de ses amis nous attendent à MORTAGNE sur GIRONDE pour prendre le café et nous avons encore 30 bornes à faire avant. 
Toute cette partie de la route qui nous mène à MORTAGNE ne me plait pas et la campagne charentaise n'offre guère de points de vue..nous roulons, la tête dans le guidon, sans doute déjà ailleurs.


Les amis de Poppy ont une maison dans le secteur et ils nous rejoignent à moto, nous les retrouvons à Mortagne qui, comme chacun sait, est au sommet d'une falaise. Le lieu de rendez-vous est un café au bord de l'eau, c'est plus sympa mais c'est en bas de la descente que nous devrons remonter pour repartir.  Ah que ne ferait-on pas pour revoir des amis !!  ( humour... )
 

Un couple très agréable qui fréquente la région depuis plusieurs années et qui va nous accompagner et nous filmer jusqu'à Royan.


Mais ça y est, enfin, depuis le promontoire aménagé sur la hauteur, j'ai vu de  l' EAU, ce n'est pas encore l'océan mais ça y ressemble tellement c'est grand.

 

Je ne connaissais pas l'estuaire de la Gironde, c'est vraiment impressionnant. Par contre l'eau est pleine d'alluvions et on est très loin du bleu lagon !


Nous ne faisons pas le détour pour admirer le village de  TALMONT sur GIRONDE et son église de Radegonde ni pour visiter les grottes de MATATA  ni le zoo de la Palmyre  etc  etc... il nous faudrait plus d'une journée pour tout voir; mais il n'est pas interdit de revenir...et après quelques bonnes grimpes bien raides ( qui a dit que le bord de l'océan était plat ? ), nous arrivons à St Georges de Didonne et, enfin, ROYAN
 

L'hôtel est en bord de mer, nous y arrivons tous ensemble et c'est avec une immense satisfaction que nous descendons de nos vélos pour nous congratuler et nous dire " nous l'avons fait ".
 

Nous déployons la banderole confectionnée au départ d' AIX et nous posons pour la photo souvenir, devant la plage de ROYAN.
 

Un grand moment d'émotion pour tout le groupe qui, grâce à cette randonnée, a pu confirmer que l'esprit "cyclo" avait bien toute sa place au club de Grésy


La tentation du bain est trop forte et plusieurs vont se plonger dans les vagues de l' océan. sans les casques, on a du mal à les reconnaître, mais ce sont bien 2 cyclos de Grésy qui barbotent. D'autres vont se promener ou simplement se reposer et commencer à se remémorer les 6 étapes de cette belle randonnée.

 

Jean Claude est allé chercher le minibus réservé pour le retour, car hélas, demain, nous rentrons à AIX.

 

Nous sommes logés à l'hôtel Les BLEUETS , le soir nous dînons au restaurant le Mogador et après un bon repas, nous regagnons sagement nos chambres pour un repos bien mérité. Nous ferons la fête plus tard...

 

Contrairement aux jours précédents, le petit déj' sera " royal " et nous nous servons largement de toutes ces bonnes choses qui nous ont manqué... mais pour faire 800 km en voiture, ce n'est pas très utile.

 

Une fois tous les bagages et les vélos, emballés ou protégés, chargés dans le camion, nous quittons l'océan pour le trajet en sens inverse, mais pas par les mêmes routes. 

 

Le retour sous une forte chaleur et dans un véhicule à la climatisation capricieuse, fut long et pénible. Pour une fois, à midi, nous avons mangé des sandwichs, ce qui ne nous était jamais arrivé durant ces 6 jours.

 

Nous arrivons à AIX vers 20 heures, plus fatigués que par une journée de vélo. Poppy et Popette nous offrent des rafraîchissements et chacun regagne son domicile.
 
 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN
Diagonale d' AIX à ROYAN

Vendredi 23 :

 

Nous nous retrouvons chez Jean Claude et Nicole pour la clôture des comptes suivie d' un apéritif dînatoire.  Patrick, dont c'est l'anniversaire, nous offre le champagne.
 

Déjà une semaine que nous sommes revenus et les mémoires fonctionnent à plein pour évoquer notre périple. Dorian , photographe officiel de la caravane, a réalisé un montage vidéo de ses clichés qu'il offre à chaque participant, nous pourrons ainsi voir et revoir nos exploits....merci Dorian.


Au total, nous aurons fait 780 km ( environ ) et plus de 7000 mètres de  dénivelé positif, soit plus de 7000 km pour l'ensemble du groupe avec seulement 2 crevaisons et un rayon cassé. La météo ( grâce à Poppy ? ) a été presque parfaite, l'organisation sans faille n'a laissé place à aucun incident ou déconvenue, les cyclos ont roulé ensemble bien souvent ou par petits groupes, selon le profil du parcours, la bonne humeur et les plaisanteries étaient permanentes, notre compagnon chauffeur-accompagnateur nous a fourni une assistance impeccable, au delà de nos attentes...j'ai beau chercher, je ne trouve pas de points négatifs importants à mentionner ( et pourtant je les repère vite ) . Comme quoi, quand la bonne volonté l'emporte sur le reste, tout est possible.


Je prendrai donc, un instant, ma casquette de Président du Club pour féliciter et remercier tous les participants de cette belle aventure et souhaiter que de telles initiatives puissent se renouveler. Il serait bien, également, que le Club trouve le moyen le mieux adapté pour les favoriser et les aider.


De nouvelles idées de voyage ont été lancées, souhaitons qu'elles aboutissent.
 
J'ai eu un réel plaisir à rédiger et mettre en page le compte-rendu de notre périple, j'espère que vous en aurez autant à le lire.


André
Juin 2017

 

Diagonale d' AIX à ROYAN
Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:54

 

J'ai récupéré mon Vortex + après l'avoir fait modifier par mon vélociste ACK

  • Pédalier SRAM Force 22 50/34 (il ne manque plus que la flasque protège plateau)
  • Boîtier de pédalier SRAM Force BB30
  • Cassette 11-42 D PG-1130 SRAM
  • Dérailleur arrière SRAM Force 22
  • Manettes SRAM AERO plateaux à droite et vitesses à gauche

 

J'ai reçu mon drapeau envoyé par Vélofasto, changé mon rétroviseur, acheté les barres et pâtes de fruits... bref, je suis prêt !!!

 

J - 10...

 

Les 9 cyclos et le chauffeur se sont réunis chez moi avant le grand départ.

 

L'hôtel où nous avions réservé pour la première étape est fermé depuis le début du mois!!! J'ai cherché dans un périmètre de 15 km, et après de nombreux refus - pas assez de chambres, beaucoup trop cher, pas de chambres twin, dans les campings de la place mais sur deux jours... bref, j'en ai enfin trouvé un, qui était fermé le samedi, mais qui ouvre pour nous...

 

Donc j'ai modifié les parcours des deux premières étapes, et la dénivelée de la quatrième de façon qu'on est le temps de faire la pause à Ouradour sur Glane.

 

Pour la dernière étape, Alain et Mireille nous rejoindrons à moto, et finirons le parcours avec nous.

 

Comme l'ordre du jour complet était préparé, tout à été vu, discuté et largement approuvé... donc on peut passer à table !!!

ma photo envoyée à Vélofasto pour le drapeau !!!
ma photo envoyée à Vélofasto pour le drapeau !!!

ma photo envoyée à Vélofasto pour le drapeau !!!

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 16:47

J'ai découvert que Velomo et Windcheetah proposent des tricycles avec fourche mono arrière, c'est à dire qu'on à pas besoin de retirer la roue quand on veut changer la chambre suite à un crevaison, ce qui est très bien pour moi qui n'a qu'une seule main. Le premier fait 9,5kg et l'autre 10kg (à vérifier)

 

J'ai donc contacté Velomo et Windcheetah en leurs demandant s'il pouvaient me renseigner surs leurs tricycles haut de gamme HST ou FRO avec un pédalier SRAM Force 22 50/34, une cassette SRAM 11-42 D PG-1130 et des freins à disque hydrauliques avec une seule poignée (puisque je n'ai qu'une seule main)

 
Fourche mono arrière
Fourche mono arrière

Après des échanges de courriels avec Wincheetah, ils m’ont répondu qu'ils n'y avait pas de problème mais tous leurs modèles ont des freins à tambours, et même s'ils envisagent de proposer les freins à disques, ce ne sera, au minimum, que dans 1 an ou 2… Comme ils sont infiniment longs à construire leurs tricycles... j'ai abandonné.

 

Velomo m'a également répondu mais précisent que la fourche mono arrière est disponible uniquement pour les 10 vitesses (pour Sram et Shimano, Route et VTT) et ne veulent pas se lancer dans les freins à disque… Par ailleurs, le tricycle Velomo, Durbin, du forum Vélorizontal, l’a vu au Spezi et il lui fait l'impression d'un vélo fragile, peu équipé et peu équipable.

 

Par contre, il insiste sur le fait que si mon objectif est seulement de pouvoir changer la chambre sans démonter la roue alors pourquoi ne pas utiliser plus simplement une chambre "linéaire". Cela suffit pour dépanner sur le bord de la route... seulement les pneus course que je mets ne sont pas adaptés !!!

 

Donc, je vais faire modifier mon Vortex + par mon vélociste ACK :

  • Pédalier SRAM Force 22 50/34 avec flasque protège plateau
  • Boîtier de pédalier SRAM Force BB30
  • Cassette 11-42 D PG-1130 SRAM
  • Dérailleur arrière SRAM Force 22
  • Manettes SRAM AERO plateaux à droite et vitesses à gauche

Vivement que je le récupère !

 

 

 

 

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 16:15

Je crois que c'est Patrick qui a eu l'idée de faire une randonnée Aix les Bains/ Royan pour l'assemblée générale des Cyclos de Grésy/Aix 2015... Le projet a fait son chemin... Jean Claude m'en a parlé en aout... Je n'étais pas chaud car j'avais regardé le parcours supposé, et de traverser l'Auvergne, j'avais déjà fait...  

 

Par contre, la majorité des cyclos penchaient pour un parcours légèrement plus au nord...Alors là, ça m'allait!!! D'autant que pour les dates prévues, du 10 au 16 juin, j'avais largement le temps de m'entrainer... Alors là, j'ai dit banco!!! 

 

C'est pour ça que nous nous sommes vus en début décembre pour faire le point:

 

Nous seront 9, dont deux filles, à pédaler

Dorian sera le chauffeur accompagnateur.

Les étapes ont été validées

Je dois confirmer les hébergements

 Jean-Claude doit retenir les véhicules.  

 

Donc, plus de montées costauds, mais encore et toujours du tricycle !!!

Aix les Bains/Royan au mois de juin
Aix les Bains/Royan au mois de juin
Aix les Bains/Royan au mois de juin
Aix les Bains/Royan au mois de juin
Aix les Bains/Royan au mois de juin
Aix les Bains/Royan au mois de juin

En attendant, je vais peut être faire le tour du Cotentin début mai, en partant de Roz sur Couenon avec arrivée sur la plage d'Omaha Beach en trois jours, pour ne pas être pressé, et en longeant la mer au plus près...

Cela fera 380 km pour 3.300 m de dénivelée d'après STRAVA, mais s'est toujours exagéré en dénivelée.

 

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 17:33

Ça y est, nous sommes le lundi 5 septembre... Il est 13 heure, et nous prenons la route pour notre première étape.

 

C'est à quelques kilomètres de Lure que la route commence à s'élever, et nous arrivons à Belfahy, un tout petit village de la Haute Saône, point de départ de ma randonnée.

 

L'auberge est sympa et le patron, avenant, me dit d'entreposer mon tricycle sous l'escalier qui monte aux chambres. Nous serons les seuls clients pour cette nuit, et il va nous faire une "poireaute", sorte de potée franc-comtoise... je ne vous dis que çà ! 

les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes

Mardi 6 septembre

 

Ça y est, c'est parti... quelques photos avec le patron de l'auberge, une petite descente, du plat pour passer Plancher les mines, et j'attaque la montée pour la Planche des Belles Filles... 

 

Et c'est dûr dûr !!! Heureusement que la montée ne fait que 6 kilomètre parce que j'oscille entre 9 et 13%... et les derniers 400 m sont à 22%... mais le paysage est très beau, je ne suis pas pressé... Et puis, je ne veux pas me mesurer à Froome, il aurait honte !!!

 

Ensuite c'est le Ballon de Servance, une petite route faite pour les "eaux et forêts" et pour les cyclistes... j'apprécie le calme... En haut du ballon, j'ai compté 5 voitures et tracteur pour une trentaine de cyclistes !!!

 

La descente pour Fresse est étroite, mais à partir de Château Lambert, on rejoint la route de Lure donc beaucoup plus large et passagère.  Heureusement que, dans la vallée il y a une piste cyclable !!!

 

Et je monte le Ballon d'Alsace, mais dernière difficulté de la journée, sur une route large et qui monte à 7% du début à la fin. Encore des paysages magnifiques, des voitures... un peu... des vélos... pas trop... mais des motos... énormément !!! Par contre, tout le monde roule prudemment, en appréciant le paysage.

 

Arrivé au ballon, je rejoins Joëlle pour prendre une bière, un bretzel et une tarte au myrtilles... tout ce à quoi j'avais pensé en montant ! 

 

La descente jusqu'à Sewen est un enchantement... beaucoup de lacets en contrebas du lac d'Alfred,  des maisons aux toits alsaciens et tout en couleurs, et pour finir, une piste cyclable à la place de la voie ferrée désaffectée...

 

J'arrive à Masevaux où Joëlle me rejoint pour notre deuxième arrêt... Et encore une fois, l'auberge est sympa !!!

les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes

Mercredi 7 septembre

 

Et c'est reparti pour une deuxième étape, tranquille...

 

Jusqu'à Bourbach le haut, peu d'intérêt, mais après, jusqu'au col du Hundsruck, on retrouve des paysages magnifiques avec, en haut du col, une stèle pour les troupes de choc... émouvant...

 

Une descente, une petite route forestière à droite, très endommagée mais je roule lentement, et j'arrive à Thann... 500 mètres avec les camions, mais ils sont prudents... ensuite 5 kilomètres, dont la plupart sur piste cyclable, et j'attaque la montée du Grand Ballon.

 

Des voitures, énormément de motos, quelques cyclistes... J'atteins le Vieil Armand et sa stèle... poignant... Puis une petit descente sur le col Amic où je rencontre une flopée de cyclistes qui se restaurent, et en avant pour la dernière montée...

 

De temps en temps, dans les virages, la route est en pavés, dûr dûr, et ça monte entre 7 et 9%... je sors de la forêt pour me retrouver dans les alpages. Et j'entends qu'on m'appelle... c'est Joëlle qui me fait signe qu'elle s'est arrêtée à une ferme-auberge sympa, et m'a gardé une place !!! 

 

Le cochon à été tué la veille, et il y a des tripes délicieuses !!! C'est à trois kilomètres du sommet mais je fais une longue pause car les 35 kilomètres restant ne sont plus difficiles.

 

Fini la forêt, maintenant je suis sur la route des crêtes, dans les alpages... Bien sûr, ce n'est pas plat, mais en forçant je reste sur le plateau intermédiaire... On se redonne rendez-vous dans 10 kilomètres, au Markstein, pour marger une crêpe et boire un café.

 

À partir du Hohneck, la route descend pour arriver à proximité du col de la Schlurt et, aprés quatre kilomètres, j'arrive au Chaume de Balveurche, point d'arrivée de la deuxième étape, au bout de nulle part. 

 

 

les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes

Jeudi 8 septembre

 

Je pars pour 8 kilomètres de descente sur une route extra, puis je longe les lacs de Longemer et Retounermer. La route est barrée pour débardage, mais on peut passer en vélo. C'est formidable, j'ai toute la route pour moi.

 

Je passe deux petits cols et je redescends en direction de la Bresse, pour remonter le col de Grosse Pierre et là, pendant 3 kilomètres je descends à 60/70 km/h comme la voiture à Joëlle...

 

Le lac de Gérardmer ne fait que 5 kilomètres et à plat, je le laisse donc rapidement derrière moi, tout comme Xomrupt Longemer, et je prends la petite route du Valtin.

 

7 kilomètres de montée pour laisser le Collet et le col de la Schlurt, et me voilà à nouveau sur la route des crêtes, quand même après 1200 m de dénivelée que j'ai passé sans m'en rendre compte.

 

Je voulais grignoter à la ferme-auberge du Gazon du Faing mais les clients m'on dit  qu'il y avait beaucoup trop d'attente, donc je continue jusqu'au col du Calvaire, et là je rejoins Joëlle qui finit de manger !!! Je prends donc une tarte aux myrtilles et une bière rousse de Lapoutroie, fameuse, et je reparts tranquille;

 

Il reste 4 petits cols et dix kilométres de descente que je fais prudemment mais quand même très vite, et j'arrive à l'auberge des Bagenelles pratiquement en même temps que Joëlle.

 

L'auberge est pleine de motards allemands, je les comprends, c'est de loin la meilleure auberge que l'on ai eue

les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes
les Vosges par les crêtes

Vendredi 9 septembre

 

Après un petit déjeuner copieux, je repars en direction de Liepvre avec un cycliste du coin qui me montre où passer. Ç'est très sympa...

 

Jusqu'au col d'Urbeis, je mouline tranquillement, puis je prends une petite route pour faire encore deux petits cols avant de monter les dix kilomètres du col de la Charbonnière où je rejoins Joëlle et où je mange.

 

La forêt du champs du feu et la  crête des myrtilles sont très belles et culminent entre 800 et 1000 m. Et on voit toujours des motards !!!

 

Je prends en direction du Mont Sainte Odile, de la forêt encore et toujours, peu de cyclistes à l'exception des VTT et de quelques vélos à assistance électrique.

 

Le couvent est au bout de la route, les touristes parlent à voix presque basse, peut-être en signe de  recueillement? Je ne veux pas laisser mon tricycle sans gardien, alors je redescends, mais sans entrain.

 

Encore quelque kilomètres, et se sera Ottrot... encore un voyage sublime (pour ceux qui aiment le vélo...), le dernier des massifs que je n'avais pas fait.  

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 13:42

Pour mes 70 ans, j'aimerais bien faire encore un défi en vélo ...

 

 les Vosges par la route des crêtes

 

Première étape: Belfahy/Masevaux avec la Planches des Belles Filles, le ballon de Servance, et le ballon d'Alsace.

Trois cols et 1 sommet pour 83 km et 1859 m de dénivelée

 

 

Projet pour mes 70 ans

Deuxième étape: Masevaux/Xonrupt-Longemer par le Grand Ballon et la route des crêtes

 

Dix cols pour 76km et 1851 m de dénivelée

 
86.321km
Altitude min.
355m
Altitude max.
1333m
Dénivelé Tot. +
2041m
Dénivelé Tot. -
-1780m
 
Projet pour mes 70 ans

Troisième étape: Xonrupt-Longemer/Ste Marie aux Mines par les lacsla route de crêtes et le Bonhomme

 

Treize cols pour 88 km et 1634 m de dénivelée

Projet pour mes 70 ans

Quatrième étape: Ste Marie aux Mines/Ottrot par la route des myrtilles et le Mont Ste Odile

 

Sept cols et un sommet pour 75 km et 1472 m de dénivelée

Projet pour mes 70 ans

soit 33 cols (dont un monté 2 fois) et 2 sommets !!!!

 

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 10:24

Qu'elle n'a pas été ma surprise quand j'ai reçu le bouquin de préparation à l'Ardéchoise 2016

l'Ardéchoise...25ème édition

Les cyclos de l'Avenir Bizanos m'encourageant à Loubaresse!!! Il faut dire que j'ai fait le parcours, tantôt devant, tantôt derrière, mais jamais bien loin d'eux...

Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 17:31

5 h le 8 septembre

 

 

Le minibus, préparé la veille, nous emmène via la Suisse et l'Allemagne, c'est long mais la bonne humeur est au rendez-vous.

 

Arrivée à 16h30 à Schäding... et si toute les villes et les gasthofs sont sur le même modèle, nous allons nous régaler !!!

 

Tour de ville, photos, apéritif, repas (ah, quand on ne possède pas la langue...) mais tout le monde se met en quatre pour nous...

 

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner

9 septembre

 

Départ 8h30 en direction de Passau... et là, surprise, la piste cyclable est en travaux !!! Qu'importe, nous prenons la route et nous découvrons la vieille ville au bord du Danube...

 

Nous nous croyons revenu au 17 ième siècle... un vrai petit bijou on nous passons 1h30 et ça ne suffit pas !!!

 

Nous reprenons la piste cyclable, large et entretenue, mais le crochet par Marbach peut être évité... 3 km de montée à 10% pour ne rien voir...

 

Nous arrivons à Au pour prendre le "traversier". Tout est prévu pour les cyclistes et en moins de temps qui faut pour dire, nous voilà sur la rive sud. 

 

La piste cyclable longe vraiment le Danube. On voit d'ailleurs un barrage et une écluse géante !!!

Et nous arrivons à Aschach à notre gasthof.

 

Joëlle à eu quelques difficultés pour trouver, mais elle est arrivée peu de temps avant nous... 

 

Douche, repas avec une surprise offerte par la patronne, un gâteau hyper léger dont la recette viens de Salzbourg, un vrai délice !!!

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner

10 septembre

 

Départ à 9h...  nous sommes au milieu des champs sur une petite route, sur la rive nord. Très peu de voitures... Nous traversons Feldkirchen (l'église des champs) et arrivons  à Ottensheim  ou nous longeons le Danube, puis dans la banlieue de Linz... que nous mettons pas loin d'une heure à traverser !!! 

 

Sur la rive sud, nous voyons des usines, des raffinerie encore des usines... alors que sur la rive nord il n'y a que des cyclistes !!! D'ailleurs l'un d'entre eux nous sert de guide pour aller à Mauthausen... mais, heureusement, la visite prends trop longtemps et nous repartons vers Grein. ou nous retrouvons Éliane et Joëlle pour un vrais repas.

 

Nous reprenons le "traversier" pour nous retrouver sur la rive sud car l'autre rive n'a pas de piste cyclable. Nous passons Ybbs et son musée des vélos et, à proximité de Diedersdorf ... je crève d'une des roues avant de mon tricycle !!! La poisse car le pneu est foutu

 

Par bonheur, Jean a un bout de pneu pour faire la jonction, et nous réparons !!! Ouf ... et ça roule !!!

 

Nous arrivons à Pöchlarn et traversons le pont et sa descente magique (que nous remonterons le lendemain) et nous arrivons à notre gastof à Erberdorf ou nous pouvons réparer et manger... entre autre un fameux plat qui s'appelle "poppy"... çà ne s'invente pas !!!

 

 

 

 

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner

11 septembre

 

Pendant la nuit, mon pneu droit s'est dégonflé... Gérard me le répare et, pendant que je vais chercher une pompe, Jean qui n'a rien vu, re-démonte la chambre et cherche une pointe fictive !!! Quand même, on démarre à 8h45, par l'ascenseur à vélos que nous avons pris hier ...

 

Passé Melck, sa célèbre abbaye bénédictine et tout les bateaux qui "débennent" leurs cargaison de touristes, on est enfin tranquille... 

 

Joëlle nous double pendant qu'on monte à proximité du chateau de Schönbühel... les paysages sont magnifiques mais on se demande s'il ne va pas y avoir du brouillard ou de la pluie... Et puis le soleil apparaît timidement ! Ouf...

 

On traverse la Wachau, le verger de l'Autriche au milieu des vignes, pommiers ou abricotiers... et on se fait redoubler par Joëlle qui nous apporte des pêches et des prunes qu'elle à eue dans une exploitation.

 

À partir de Mautern jusqu'à Tulln, le paysage est plus quelconque, d'ailleurs c'est très peu construit... Et à Tulln, après des hésitation sur le parcour, on s'arrête pour manger sur le marché.

 

On arrive enfin à Klotesneurburg, un pays tout en longueur dans la banlieue de Vienne. Et après des demandes à des passants, des tours et demi-tours, nous arrivons enfin à notre hôtel !!!

 

Fin de notre périple sur le Danube. On range les vélos, on monte se prendre une douche et déguster un bon repas !!!

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner

12 septembre

 

Nous partons en minibus à  9h, direction Salzburg on nous arrivons vers midi.

 

Repas au café Mozart, visite de la vieille ville... c'est beau, par contre il y a beaucoup trop de touristes...

 

On repart à 17h pour arriver à Fusch à 19h à notre dernier gasthof, le "Bärenwirt"

 

Nous prenons nos chambres, allons ranger les vélos... après le repas il faudra aller vite nous coucher car demain ce sera le grand jour: la montée du Großglockner, le plus haut col autrichien...

 

La patronne nous fait une agréable surprise; comme je remplis la fiche d'hôtel, elle voit que s'est aujourd'hui mon anniversaire, et elle nous offre le digestif ... Prosit !!! 

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner

13 septembre

 

Le grand jour... départs échelonné ---> Poppy à 8h30, Michèle 9h, Gérard 9h15 et Jean 9h30...

 

Ça monte doucement pendants les premiers kilomètres, mais très vite, la pente s'accentue... Il y a encore très peu de voitures et de motos.

 

Arrivé au péage, pour les engins motorisés, c'est un pente à 12% quasi continue et, pendant de brefs instants on arrive même à des 16/18% !!!

 

Il y a de plus en plus de motos, deux ou trois fois plus que de voitures ! Je double des cyclistes, en vélo ou poussant leur machine, mais me fait doubler par des jeunes ! à des "Guten Tag" je réponds "Bonjour", mais dans la bonne humeur... celle qui caractérise tout les grimpeurs de cols hors normes...

 

Je passe le bistrot-souvenir... il n'y a plus beaucoup d'arbres et je vois Michèle dans mon rétroviseur qui pédale à son rythme... elle me double et je ne fait pas d'effort pour la suivre car je ne sait pas ce qui m'attends.

 

Le vent se lève, d'abord doucement, puis de plus en plus fort avec des rafales de 70 à 80 km/h, Gérard me rejoint et me dépasse en me disant que si ça continue il sera obligé d'abandonner... c'est vrai que les rafales sont beaucoup plus handicapantes pour les vélos droits... d'ailleurs je double des cyclistes arrêtés et qui se cachent derrières des rochers !

 

Les femmes me doublent en me disant que je vais m'envoler ! Et soudain mon drapeau se casse... ça ne m'étais jamais arrivé et je suis sûr que les rafales sont à plus de 80 km/h, la vitesse maximale à laquelle je vais en descente ...

 

Après avoir mis les morceaux de mon drapeau dans mon coupe vent, je repars... mais qu'est ce que c'est dur... je ne pourrai pas aller jusqu'en haut... et pour cause : j'ai fait 500 m avec le frein bloqué !!!

 

La trois derniers kilomètres sont une galère, mais je vois le sommet et Gérard va à ma rencontre pour les 200 m qui me séparent de l'arrivée, en plus je ne suis pas le dernier car Jean arrive aussi!!!

 

Photos... vélos dans le minibus, sauf mon tricycle... car si je suis monté, je veux faire la descente!!! 

 

Dans les plus violentes rafales je m'écarte de 10 cm mais je vais à la vitesse des motos et des voitures... soudain je vois passer mon bidon porte outils, arraché par une rafale, et qui s'en va à toute allure  !!! Tant pis...

 

Je m'arrête au bistro-souvenir en attendant le minibus. Il n'y a plus beaucoup de vent en forêt. Tout le monde me rejoins et nous dégustons un bon chocolat pendant que nos femmes font des achats...

 

Et je repart, tranquille, pour notre gasthof ou nous allons fêter notre ascension avec une bière maxi, comme celles qu'on sert en Autriche!!!

 

C'est fini, nous avons eu du beau temps, quelques gouttes de pluie, du vent à décorner les boeufs... mais nous avons été soudés... et... peut-être l'an prochain...

le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
le Danube autrichien et le Großglockner
Repost 0
Published by poppy - dans Ice Vortex +
commenter cet article

Présentation

  • : cyclodingos
  • cyclodingos
  • : le tricycle couché d'un cyclo (handicapé) de Grésy sur Aix, et quelques aventures d'une équipe de copains ...
  • Contact

Mark Twain

je ne savais pas que c'était impossible ....alors, je l'ai fait !

Pages